Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Posts Tagged ‘Nation’

Ce qui les dérange dans l’identité nationale, ce n’est pas l’identité mais bien qu’elle soit nationale

Posted by lolik11 sur 23 février, 2010

J’aime bien écouter l’Esprit Public sur France Culture le dimanche matin, en courant. Cette émission doit être une des seules où les intervenants ne se coupent pas la parole, peuvent développer un vrai raisonnement et donc ne se limitent pas à des arguments simplistes et des phrases choc. Ce dimanche, l’un des thèmes en était les conclusions du débat sur l’identité nationale qui opposaient Max Gallo et Philippe Meyer à Eric Le Boucher et Ronny Brauman. Très vite, nous comprenons qu’au-delà du refus de la « stratégie électoraliste » du débat sur l’idée nationale, les deux derniers ont un réel problème avec l’idée d’identité nationale, elle-même. Et non avec l’idée d’identité car Eric Le Boucher le dit clairement, s’il avait du y avoir un débat, il aurait du être celui de l’identité européenne. Non, ce qui les dérange c’est l’idée de Nation et tout particulièrement si elle est française. La France doit se limiter à la République, aux droits-de-l’homme et à l’Etat-providence, tout le reste aurait des relents racistes voire fascistes et ceux qui voudraient en parler sont supposés défendre la bête immonde.

Heureusement que Philippe Meyer et Max Gallo étaient là pour remettre un peu de raison dans ce débat. Le premier en se moquant fort justement des antifascistes de pacotille qui voient des dérapages, du racisme et du fascisme partout. Les mêmes qui étaient « prêts à offrir courageusement leur poitrine à toutes les caméras » pendant les deux semaines qui ont suivi le 21 avril. Tous ceux qui, en fait, jouent sur la nazification de l’ennemi dans un but politique puisqu’ il est tout de même plus facile de battre Hitler maintenant qu’il est mort. Le deuxième a  rappelé que la France ne se limite pas à la République mais commence au sacrement de Clovis, roi des francs, et plus largement que c’est la question de leur Nation et de son devenir qui intéressent les peuples européens qui savent qu’ils traversent une large crise identitaire non-résolue à ce jour.

En fait, à l’écoute de ce débat, on se rend compte qu’Eric Le Boucher et Ronny Brauman sont les deux faces d’une même pièce : les fameuses élites mondialisées selon l’expression de J.P.Chevènement. Ces élites mondialisées qui ne veulent plus de la Nation pour des raisons différentes mais qui se rejoignent. Le premier symbolise les élites économiques tenantes du libre-échangisme sous la bannière du fédéralisme européen, pour qui la Nation est non seulement dépassée mais représente même un danger car elle pourrait appeler au protectionnisme, danger suprême. Que le peuple réfute régulièrement ce fédéralisme ne lui pose aucun problème et que l’absence totale de protectionnisme couplée à l’Etat-providence fasse de nos pays des friches ne l’interpelle pas sur la faillite de cette Europe. Le deuxième représente l’internationalisme à tendance tiers-mondiste qui voit la France comme un cadre de la contrainte pour les peuples. Alors bien sûr, il reconnait qu’on a pas encore fait mieux que l’Etat-Nation pour que s’exerce la démocratie et l’Etat-providence mais il est important de l’affaiblir au maximum en le dénigrant, en le suspectant, en l’accusant afin que sa seule action soit de donner plus de droits mais jamais aucun devoir.

Ces deux courants élitistes ne sont que des alliés de circonstances pour détruire le dernier rempart du monde ancien qui les empêche encore d’imposer leurs vues réellement sur le monde : le capitalisme libre-échangiste et le tiers-mondisme immigratonniste qui s’allient pour détruire la Nation. Ensuite, la vraie question sera de savoir qui sera l’idiot utile de qui. La France et les nations n’étant pas encore tout à fait mortes, la question se pose encore, mais pour combien de temps ?

Posted in Immigration, assimilation, identité nationale | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Commençons par reparler de Nation avant d’identité nationale

Posted by echopolitique sur 24 novembre, 2009

Voici la vraie question. Car entre la diabolisation et la ringardisation, la Nation est devenue un tabou. Pire, plus personne ne sait quoi mettre derrière l'idée de Nation

Avant de commencer à débattre de l’identité nationale, il faudrait déjà commencer à reparler de Nation. Parce que là se trouve le véritable problème de nos sociétés occidentales actuelles. Cela fait 30 années que nous sommes culpabilisés rien qu’à l’idée de parler de Nation et plus particulièrement de nation française. Depuis ce temps et tous les combats pseudo-antiracistes, la Nation est devenue un concept tabou dont on ne peut plus parler ni débattre. Et je ne vous parle même pas de parler de Patrie, bien que ce soit le chant des armées révolutionnaires et l’hymne national…La Nation a été prise en tenaille entre la diabolisation liée au fait que plus personne n’osait défendre la Nation à part le Front National et la ringardisation par la pensée unique des élites, partisanes de l’Europe fédérale. Les deux phénomènes se renforçant pour gommer ce mot devenu suspect.

Désormais plus personne ne sait dire ce qu’est une Nation et encore moins ses prérogatives. Alors bien sur, si vous posez la question aux hommes politiques, ils vous sortiront tous la définition d’Ernest Renan de la Nation mais en fait, peu oseraient parler de la Nation et son rapport avec sa population, ses droits et devoirs envers ses habitants (nationaux ou non), ce qu’elle a le droit de faire ou non, de défendre ou non, ses valeurs et ses principes… La Nation s’est totalement effacée derrière l’Etat, les valeurs républicaines et surtout la compagnie d’assurance généralisée qu’elle est devenue. Comme si on pouvait résumer la France a son Etat (en faillite), à la République (vous faites quoi des 1300 années d’Histoire qui ont précédé la République) et à son modèle social que-tout-le-monde-nous-envie.

Nous assistons de nos jours à une réduction généralisée de la Nation à son Etat et à la République par les élites. Une réduction généralisée de la France aux valeurs républicaines que seul l’article 1 de la Constitution, République une et indivisible, vient troubler leurs positions sur le multiculturalisme, les minorités visibles, la diversité, le métissage. De même, la Nation est réduite aux dépenses publiques de son Etat. En revanche, les côtés moins politiquement corrects (guerre en Afghanistan, service militaire, respect de l’autorité de l’Etat, des frontières, des lois…) sont mis sur le dos de la Nation et cloués au pilori. Il faut dire que la Nation a le mauvais rôle. Elle est celle qui appelle sous les drapeaux, celle qui force les immigrés à s’assimiler, celle qui surveille les frontières, celle qui fait appliquer la loi et impose son autorité, celle qui force les enfants à apprendre à l’Ecole et à devenir des adultes…En clair la Nation est celle qui contraint tandis que l’Etat est celui qui donne (allocations, papiers, travail, aides, réconfort…). Pas étonnant qu’ils aient tous voulu tuer la Nation pour ne laisser que l’Etat. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Une certaine idée de la France | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Dissoudre le communautarisme dans la France

Posted by echopolitique sur 12 octobre, 2009

Le communautarisme bien-pensant menace de nous renvoyer plus de 1 500 ans en arrière, quand la France n'était pas encore unifiée, la France d'avant Clovis. Et ils appellent ça un progrès, être moderne, ouvert, tolérant...J'appelle ça plutôt le retour à la loi des tribus.

Le communautarisme bien-pensant menace de nous renvoyer plus de 1 500 ans en arrière, quand la France n'était pas encore unifiée, la France d'avant Clovis. Et ils appellent ça un progrès, être moderne, ouvert, tolérant...J'appelle ça plutôt le retour à la loi des tribus.

L’affaire du Créteil Bébel refusant de jouer contre le Paris Football Gay a beaucoup fait rire ; il faut dire que l’affaire a tout pour plaire : des musulmans pratiquants (sic !) qui ne veulent pas jouer contre des homosexuels tolérants ou comme le dit bien mon collègue de LHC, un racisme entre ouverts et divers. Et le plus beau étant atteint lorsque les racistes utilisent l’argumentaire des associations antiracistes pour justifier leur racisme. A se demander si SOS Racisme n’est pas une association pour sauver le racisme comme SOS Enfants Battus l’est pour sauver les Enfants Battus ou SOS Baleine pour sauver les baleines. Je peux vous dire que cela me fait bien marrer de voir les communautés qu’on nous a dit, redit et seriné qu’elles étaient tolérantes et valaient bien mieux que la France, vous savez cette méchante raciste, commencer à se faire la guerre (au figuré pour l’instant mais pour combien de temps encore ?)…

Comme il n’y a pas si longtemps, quand à la Mix City Party de Paris, anciennement techno Parade avant d’être passée à la moulinette de la novlangue festo-bobo-prodiversité des « jeunes » sont venus casser du blanc et de l’homo sans que nos journaux n’en rapportent la moindre ligne après les faits mais seulement contraints et forcés plus d’une semaine après car tellement à l’encontre des idéologies de la diversité, de l’enrichissement mutuel par les différences, des « chances pour la France », du « l’Afrique est notre avenir » royaliste, du combat jamais terminé contre la bête immonde (vous savez le macho-blanc à l’origine de toutes les discriminations, guerres et autres malheurs du monde).

Désolé d’en rire mais moi ça me fait marrer de voir que les communautés commencent à se faire la guerre, résultat de 30 ans de politique de bien-pensance, de politiquement correct internationaliste, de diabolisation du français, des frontières, de la police, des lois, de l’autorité et donc de toute la maison commune, la France. Plus personne ne voulait avoir la loi de la France, on aura donc la loi des tribus. Chacun renvoyé à son appartenance d’origine, c’est-à-dire une appartenance non choisie (couleur de peau, religion, pays de naissance, sexualité) et donc un vrai racisme sous couvert de respect des différences et sans possibilité d’en sortir. Et les tribus se feront la guerre. Un retour en arrière de 1 500 ans.

Conclusion de cette affaire, le seul moyen de sortir par le haut de ce fléau qu’est le communautarisme et de la future guerre que vont se faire les différentes communautés, est de réhabiliter la France en tant que communauté nationale englobant tout le monde, au-dessus des communautés et primant sur toute autre appartenance. Le seul moyen est que les musulmans soient français avant d’être musulmans, ainsi que les gays, les femmes et les ch’tis aussi…pareil pour toutes les communautés qui doivent être françaises avant toute autre chose. Pour cela, il faut commencer par rétablir le modèle français d’assimilation, l’égalité stricte et pas une moraline de discrimination positive (l’idéologie de l’excuse en clair) et surtout un respect strict des lois votées en France (soit l’inverse de ce que vient encore de faire la HALDE avec sa décision sur l’adoption homosexuelle qui joue l’Europe contre la France). Et surtout, il faut rétablir la Nation comme horizon obligatoire voire indépassable (et pas seulement pour ses généreux subsides) de toute personne vivant en France…

Posted in Immigration, assimilation, identité nationale, La libanisation de la société française | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »