Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Posts Tagged ‘multiculturalisme’

La démocratie, réservée à la rue arabe ?

Posted by lolik11 sur 17 février, 2011

C’est Ivan Rioufol qui s’attaque excellemment au sujet

Immigration : l’Europe est désarmée

Ce n’est pas seulement le multiculturalisme qui doit être débattu, comme y invite Nicolas Sarkozy. C’est, plus généralement, la position de la France face à la pression migratoire qui doit être réexaminée, au vu des exodes massifs qui se profilent dans certains pays du Maghreb libérés de leurs tyrans et des accords passés avec des pays européens riverains de la Méditerranée. L’entrée soudaine et massive, sur l’île italienne de Lampedusa, de 5.000 jeunes Tunisiens désireux pour la plupart de rejoindre la France, peut faire craindre d’autres vagues similaires. Elles s’apparenteraient alors à une invasion pacifique de l’Europe, désarmée par sa culture humaniste et des frontières devenues virtuelles. La France, qui reçoit environ 200.000 immigrés légaux chaque année (dont 70.0000 étudiants et 80.000 personnes au titre du regroupement familial), peut-elle se permettre de poursuivre cette politique de peuplement, et de l’aggraver avec une augmentation des clandestins qui sont déjà 200.000 à bénéficier de la gratuité de l’Aide Médicale d’Etat (AME) (1)? A l’évidence non. Or, tout concourt à consolider cette situation.

Les débarquements à Lampedusa rappellent que l’Europe demeure une passoire et que son Agence de surveillance des frontières (Frontex) n’a pas les moyens d’assurer sa mission. « L’Union européenne a besoin d’un mécanisme d’urgence », a d’ailleurs admis, mardi, le secrétaire d’Etat belge à l’Immigration, Melchior Wathelet. Mais le poids des bons sentiments demeure le véritable l’obstacle à une politique dissuasive. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a appelé mardi à « garantir les droits de l’Homme fondamentaux » des migrants, en estimant que cette migration est « dans le cours normal du développement », avec la mondialisation. Or, cette vision universaliste est encore celle qui prévaut dans l’Union européenne indifférente aux peuples qui la composent. Même les sénateurs français sont devenus perméables à ce politiquement correct, puisqu’ils ont décidé de revoir à la baisse l’ensemble du projet de loi sur l’immigration de Brice Hortefeux.

Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, assure que la France n’accueillera les clandestins débarqués que dans des cas « très marginaux ». Nous verrons bien. Reste qu’un pays qui se retrouve dans l’incapacité de gérer ses propres frontières est un pays qui a vocation à se faire déborder par d’autres peuples et d’autres cultures, au risque dès lors de se dissoudre et disparaître au fil des proches générations. Quand les Français réclament davantage de protections, ils parlent notamment de leur propre identité qu’ils jugent menacée par une immigration extra-européenne dont ils n’ont pas la maîtrise. Pourquoi ne pas envisager très vite, par exemple, un référendum pour le rétablissement effectif des frontières, voire la suppression d’un regroupement familial qui ne cesse de s’autoalimenter? Il ne suffit pas de s’enthousiasmer pour la démocratie quand elle est revendiquée par la rue arabe (bien qu’elle fasse aussi fuir, visiblement). Les Français l’attendent aussi sur ce sujet confisqué de l’immigration.

(1) Je reprends ces chiffres du blog que Maxime Tandonnet, conseiller à l’Elysée pour les questions d’immigration, vient d’ouvrir et que je vous conseille vivement.

Publicités

Posted in Immigration, assimilation, identité nationale | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Une défaite pas si étrange…

Posted by lolik11 sur 24 juin, 2010

La mascarade sud-africaine des bleus est enfin finie. Ils sont rentrés en France, enfin pas tous. Les langues vont commencer à se délier, les véritables histoires à sortir et je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Les petites frappes nous ferons des interviews percutantes, le staff des déclarations larmoyantes. Au niveau footballistique, le temps des bilans à tirer, des responsabilités à assumer, des décisions à prendre est venu pour que plus jamais un tel désastre ne se reproduise. Mais l’équipe de France ce n’est pas que du football, c’est aussi un miroir de notre société, un reflet de nous-mêmes. Et c’est un bien triste miroir de nous-mêmes que nous tendent les Bleus. Celui d’une société d’une société sans valeur, sans autorité, sans souci de l’intérêt général. Une société où l’argent est devenu une fin en soi au lieu d’être un moyen, un signe de réussite au lieu d’en être la conséquence, l’alpha et l’oméga de toute décision individuelle et la seul chose qui soit encore respectée. L’intérêt général n’est plus qu’accessoire, chacun ne cherchant plus qu’à tirer sa propre épingle du jeu. Pas étonnant que l’immense majorité de ceux qui ont foutu le bordel en Afrique du Sud jouent dans des clubs étrangers.

L’équipe de France, nous renvoie également l’image d’une société rongée par la fausse notoriété, par la gloriole et le manque de courage généralisé. On a fait stars des gamins de 25 ans qui n’ont jamais rien gagné comme on fait des maîtres à penser la plupart des intellectuels médiatiques qui peuplent les plateaux télés. On se gargarise des évènements sans voir le fond et en croyant que tout se vaut et que rien n’est grave. Pendant 4 années un sélectionneur se fout de notre gueule et on a vu notre équipe aller dans le mur sans que personne n’ait réellement osé se lever pour dire que trop, c’était trop. Par intérêt pour certains, par manque de courage pour beaucoup. Comme dans notre société où plus personne n’ose dire la vérité et la réalité de peur de subir la foudre du conformisme et des gardiens de la pensée unique. Et par contre, quand le vent tourne, nous voyons aujourd’hui toutes les girouettes tourner avec lui. Et c’est ainsi que cette débandade nous a offert une comique et inattendue occasion d’unité nationale pour se foutre des résultats de ces pitres et mieux, de réjouissance patriote de cette défaite retentissante. Gloire à la coupe du monde de foot et à ses caméras, capables en 3 matchs de donner à voir à tous ce qui avait bien du mal à être dit par quelques uns.

Car comme les Bleus, notre société est également en train de se déliter de l’intérieur. L’équipe de France, qui n’a jamais été une équipe et encore moins une équipe française, nous avait été présentée « black-blanc-beur » comme le symbole de la diversitude et du multiculturalisme qui serait une chance pour le pays. On voit maintenant ce qu’il en est en équipe de France : les arabes ont été mis de côté par les noirs, les néo convertis à l’Islam font l’apartheid des blancs, les africains s’opposent aux antillais, les jeunes ne respectent plus les vieux…et l’autorité du sélectionneur, comme celle de l’Etat, s’efface.  Sous couvert de bons sentiments, on nous avait dit de faire de la place pour les cultures différentes, de renoncer à l’assimilation républicaine, de tolérer les modes de vie des nouveaux arrivants. On nous a fait croire que le temps et l’argent résoudraient tous les problèmes mais on voit que plus le temps  passe, plus l’argent se déverse et plus le fossé se creuse. On nous avait dit qu’il fallait que la France s’adapte pour se faire adopter, à la place la France s’enfonce dans une guerre des tribus sans fin…

Posted in La course aux abîmes | Tagué: , , , | 2 Comments »