Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Posts Tagged ‘Melenchon’

L’incendie, nouveau marqueur des abrutis

Posted by lolik11 sur 8 novembre, 2011

Et maintenant, l'amour !

L’incendie des locaux de Charlie et le piratage de son site internet sont des actes de censure, qui tentent d’imposer un délit de blasphème, et sont en tant que tels inacceptables. Les auteurs de l’incendie ne se sont pas encore fait connaitre, tandis que le groupe de hackers Akincilar a revendiqué, jeudi 3 novembre, le piratage du site de Charlie Hebdo, justifiant sa démarche comme « une lutte contre une publication qui attaque ses croyances et ses valeurs morales ».

Un incendie le jour de la publication d’un numéro spécial Charia hebdo et un piratage par des hackers turcs dénonçant une publication qui attaque leurs croyances ne prête pas franchement à rire et pourtant les réactions des propres intéressés nous laissent ébahis et finalement assez hilares.

Charb (directeur de la publication) le premier, sur les ruines encore fumantes de ses locaux, a livré son analyse implacable : « Ceux qui pensent que c’est de la provocation sont des abrutis. Les auteurs de cet incendie n’ont rien à voir avec l’islam, n’ont rien compris à l’islam ». Lui qui est un athée revendiqué a du sérieusement potasser le Coran cet été pour répondre ainsi du comportement de ceux qui s’en réclament ! En plus d’être un savant es Coran, il est doué d’une intuition pointue qui lui fait craindre « une instrumentalisation de cet événement par l’extrême droite, qui va essayer de mettre dans le même sac un acte d’un musulman extrémiste isolé et tous les autres musulmans qui habitent en France ». Pire, la possibilité d’un complot de l’extrême droite n’est pas exclue. Une dernière possibilité lui est venue à l’esprit : « On a peut-être été aussi la cible de mômes en capuche du quartier, sans cervelle et qui n’ont jamais lu le Coran». Parce que s’ils l’avaient lu, jamais grand Dieu, non, la représentation de Mahomet ne leur paru blasphématoire…Bref, tout plutôt que d’envisager un seul instant que laïcité et droit d’expression ne soient pas partagés par tous les tenants de la religion du Coran. Cette efficace auto censure, à elle seule, signe le conformisme des tenants de la provocation hebdomadaire.

La bonne parole s’est depuis répandue comme une trainée de poudre, à commencer par J-L. Mélenchon qui lui aussi en pince pour les abrutis en attribuant cet attentat « à une poignée d’imbéciles, d’abrutis qu’il ne veut pas confondre  avec la masse de nos compatriotes musulmans qui pratiquent leur foi en toute tranquillité ». En attendant, et compte tenu les menaces de mort reçues, une protection policière entoure maintenant l’équipe du journal. Depuis le temps qu’à longueur de unes fustigeant le Pape, elle allait répétant son catéchisme, « toutes les religions se valent et sont des totalitarismes dangereux, surtout la religion catholique », ces évènements éclairent le distinguo entre protestation et incendie de locaux suivie de menaces de mort. Sauf pour Delanoë qui ne voit toujours pas la différence entre contestation et incendie criminel et déclare sans rire : «Tout acte violent pour mettre en cause la liberté d’expression doit être condamné avec la dernière fermeté de la même manière qu’il y a eu aussi les intégristes chrétiens qui ont contesté une pièce de théâtre au Théâtre de la Ville, c’est inadmissible ». C’est vrai, c’est horrible, de contester une pièce de théâtre, à boboland, on a touché là au sacré absolu…

Ne restera plus qu’à en appeler aux innombrables « islamistes modérés » qui vont immédiatement se désolidariser de ces obscurantistes : Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, lui-même condamne l’incendie…mais aussi le blasphème. « Le fait même de caricaturer le prophète est considéré comme une offense pour les musulmans. » L’Islam de France y va moderato « Oui, les français musulmans sont consternés par l’incendie de Charlie Hebdo, mais le sont encore plus par le cynisme ambiant qui en fait des éternels coupables, et réévalue constamment leur attachement au drapeau à l’aune de leur promptitude à s’indigner au doigt et à l’œil ! ». Bref, ce n’est pas encore demain que l’on entendra la parole de farouches défenseurs de la liberté d’expression s’élever de la majorité de ces « musulmans modérés » !

Publicités

Posted in Une religion d'amour | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Où sont passés les républicains de gauche ?

Posted by echopolitique sur 1 mai, 2010

Excellent débat comme toujours entre E.Zemmour et J.L.Mélenchon, les deux ayant des positions et un franc-parler que j’apprécie. Mais surtout ils ont une cohérence générale et ne cherchent pas seulement à faire plaisir à l’interlocuteur en face. Le débat en vient au voile et à la burqa (à partir de la 5’30) et J.L.Mélenchon exprime enfin une parole de la « vieille » gauche, celle qui est laïque, qui défend l’émancipation des femmes par rapport aux hommes, qui ose défendre la République et ses valeurs contre le politiquement correct de la non-discrimination, de la non-stigmatisation et du droit à la différence. J.L.Mélenchon dit quand même que les femmes en burqa sont des « fantômes qui se baladent dans la rue et qui ne veulent pas qu’on les regarde», que la République ne stigmatise pas des gens qui se stigmatisent tout seuls, Au final, J.L.Mélenchon a des paroles et des positions plus dures sur la burqa que la plupart des dirigeants de droite (y compris E.Besson qui est nazifié par le politiquement correct sur ces sujets).

Et pourtant, pas un membre du public, pas un invité sur le plateau ne pousse de cris d’orfraie ! Ce qui n’aurait pas manqué d’être le cas si les mêmes propos avaient été tenus par un homme de droite. Pourquoi ? Parce que simplement, J.L.Mélenchon est un homme de gauche. Comme si le label « de gauche » était le seul qui permette d’échapper à l’inquisition antiraciste. Il suffit de voir l’embarras de Charles Berling pour répondre à J.L.Mélenchon alors que juste avant il n’hésitait pas à s’opposer frontalement contre E.Zemmour, en l’accusant à mots couverts de racisme.

D’ailleurs, E.Zemmour met le doigt exactement là où cela fait mal en pointant les habits de la Vertu dont la gauche se pare systématiquement. La gauche peut être contre la burqa comme la droite mais elle ne doit pas être mise dans le même sac car la gauche a toujours de bonnes arrière-pensées et même une politique juste sur ces sujets, pas comme la droite. En somme, la gauche a toujours raison quelque soit la position qu’elle choisisse car elle le fait pour de bonnes raisons. Mais comme le dit E.Zemmour, si Jospin était là, la gauche se coucherait devant la burqa de peur de stigmatiser, comme elle l’avait fait devant le voile en 1989. C’est la droite, en 2004, qui a eu le courage d’interdire le voile à l’Ecole. Ce renoncement face à la religion de la République laïque nous le payons encore, les islamistes y ont vu une faiblesse de notre pays et une faille dans le paysage politique et font désormais de l’entrisme à gauche afin de renforcer leurs thèses, ce qui jusqu’à présent leur réussissait fort bien.

Le problème de la gauche est d’ailleurs superbement résumé par Ch. Berling, l’invité bien-pensant du jour, quand il dit que « tout démocrate est emmerdé avec ça  (en parlant de la burqa), qu’on soit de droite ou de gauche ». Le problème est que nous ne sommes pas seulement une démocratie, système politique où le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement, où les démocrates se soumettent à la loi de la majorité. Nous sommes avant tout des républicains dans une République, c’est-à-dire un régime défendant des valeurs fondamentales,  inscrites dans sa Constitution, qui ne sont pas négociables, même s’il y a un mouvement d’opinion pour les contourner, dans une circonstance particulière. Hors un remaniement de la Constitution, le principe de laïcité s’oppose fermement  aux démonstrations religieuses publiques. Le problème fondamental de la gauche sur tous ces sujets est qu’elle ne sait plus où doit être son allégeance : à la République et ses valeurs ou à la Démocratie et ses renoncements républicains ?

Posted in Immigration, assimilation, identité nationale, Uncategorized | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »