Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Posts Tagged ‘Juppe’

L’aveu

Posted by lolik11 sur 20 février, 2011

Au détour d’une itv [1], l’aveu aura été prononcé cette semaine, par Alain Juppé. A la question « Etes-vous favorable au contrôle des budgets par la Commission européenne avant leur vote par les Parlements nationaux ? » Il fera cette réponse, dont il n’aura sans doute pas mesuré la portée : « C’est une révolution que j’approuve sans réserve. On est allé trop loin dans la construction européenne, pour ne pas aller plus loin encore. » Pour justifier ce propos, il ajoutera même : « Si l’euro disparaissait, c’est l’Europe qui disparaitrait. Tout alors deviendrait possible, y compris le pire ».

Mon propos, ici, ne porte pas sur l’extension des pouvoirs de la Commission européenne, à laquelle je ne suis absolument pas favorable puisqu’au contraire je souhaite rétablir la souveraineté nationale. C’est bien évidemment dans la raison qu’il fournit à son approbation que je vois la preuve de l’erreur de sa position. Raison qu’il fournit de façon surprenante, sans aucune réticence et dont l’expression naïve est tout simplement renversante !

Elle s’apparente tout à fait, à ce qui est appelé « le processus de validation collective de l’aberration » dans la sociologie des erreurs radicales et persistantes. [2] Dans ce processus, le silence sur les désaccords et la persévérance dans l’erreur sont deux mécanismes qui se renforcent : on persiste parce qu’il devient de plus en plus difficile de dire qu’il ne faut pas persister, tant pour ne pas affaiblir le groupe auquel on appartient que pour ne pas s’en exclure.  D’autant que dans ce genre de décision politique, ce qui est recherché n’est pas la bonne solution, mais l’adhésion. Or ces décisions sont potentiellement absurdes parce qu’on peut tout faire au nom de la mobilisation. Et dans cette perspective, mieux vaut une décision absurde qui suscite l’adhésion collective plutôt qu’une bonne solution sans soutien !

On est ici dans l’expression dramatique destinée à nous faire croire « qu’on va tous mourir » si on arrête la construction européenne ou si l’on sort de l’euro. On est clairement dans l’auto-justification s’appuyant sur la persévérance dans les décisions du passé pour continuer dans l’erreur radicale en en espérant la fameuse adhésion collective. Ce que confirment évidemment la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni, la Pologne etc…

[1] Le passage en cause de cet itv est réservé aux abonnés ou à la version papier du Figaro du 18 février et figure à la suite de cet article

[2] Ce domaine a été exploré en autre par Christian Morel dans son livre « Les décisions absurdes » (dont je vous recommande la lecture) et ce chapitre en référence est illustré par…les cas de la navette Challenger et de la ligne Maginot !

Posted in Ca secoue | Tagué: , , , | 2 Comments »

Un bouclier peut-il se transformer en glaive ?

Posted by lolik11 sur 31 mars, 2010

Tous ceux qui prennent le bouclier périront par le bouclier (St François, St Dominique et Ste Martine)

Tous ceux qui prennent le bouclier périront par le bouclier (St François, St Dominique et Ste Martine)

Sur l’air de la compassion, voila A.Juppé qui tient la main de Fr.Hollande pour entonner « Cela ne me choquerait pas qu’on demande aux très riches un effort de solidarité supplémentaire vis-à-vis de ceux qui soufrent ». Sur l’air de la justice, P.Méhaignerie, fait mine de découvrir qu’ « on ne peut pas aborder la question des retraites sans aborder le problème de la justice fiscale ». Sentant le vent tourner, certains demandent un délai de réflexion, tel J-F Copé qui confie « A titre personnel, je n’ai pas une religion totalement définitive sur le sujet » tandis qu’un autre, qui en fut l’artisan en 2005, réclame sa suspension, tellement « il se sent mal à l’aise »! Bref, la majorité qui a voté le bouclier fiscal, le traîne aujourd’hui comme un boulet. Et ce boulet, c’est du lourd : 585 millions d’euros restitué en 2009 à 16.350 foyers fiscaux. Sa suppression aurait permis de faire passer le déficit public 2009 de 144,8 milliards à…144,2 milliards, c’est dire la force de frappe de la mesure !

Bref, ce n’est pas du coté de l’efficacité fiscale que l’on trouvera l’urgence de la mesure mais plutôt dans la préparation, quoiqu’en dise notre gouvernement, de la hausse des impôts, des taxes et des contributions. Car le bouclier, pour ceux qui peuvent s’en prévaloir, ne protège que d’une future hausse de ceux-ci : et dans ce cas l’argument d’exonérer les plus riches de l’effort commun pourrait alors frapper, comme le glaive, les députés de la majorité d’ici deux ans. Alors devant la perspective d’une déroute, que pèsent l’efficacité économique et la moralité ? D’abord, ils ne sont que 16.000, de ce coté pas de danger électoral ! Juste le danger de l’exil fiscal, qui avait été évalué en 2006 à 843 expatriés qui représentaient déjà à l’époque une fuite de capitaux de 2,8 milliards € par an. Et devant l’instabilité fiscale de notre pays, il s’agit bien d’exil définitif. De cela, nos députés n’en ont cure ; il s’agit de sauver leur siège et pas un ne parlera de l’immoralité que constitue un prélèvement supérieur à 50% des revenus. Ils préfèrent confisquer les revenus légitimes de celui qui les a gagnés plutôt que de tailler dans les dépenses. Ils ne peuvent seulement imaginer que de diminuer les dépenses et la pression fiscale pourraient redonner un bol d’air à tous ceux qui en bénéficieraient. Et pourtant il y aurait de quoi faire sur les 1.067,8 milliards d’€ de dépenses mais ce n’est pas vendeur et nos députés le savent bien. Certains anticipent donc déjà la hausse des prélèvements ; CSG pour les centristes, impôt sur le revenu pour les socialistes et de Villepin. Ils voudraient décourager les français de travailler qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Pas de chance pour eux, la morale et l’efficacité économique sont indissociables.

Posted in Communisme et autres modèles socialisants | Tagué: , , , | 2 Comments »