Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Archive for octobre 2010

En hommage à M. Allais

Posted by lolik11 sur 20 octobre, 2010

"Quelle différence y a-t-il entre les banques et les faux-monnayeurs ?" La réponse est qu'il v en a peu

Maurice Allais, grand économiste français du XXème siècle, prix Nobel d’économie en 1988 est mort la semaine dernière. Après le Général Gallois, voici un illustre français qui décède dans sa centième année. Immédiatement, la classe médiatique et politique lui a, bien entendu, rendu immédiatement un vibrant hommage, célébrant le grand intellectuel qu’il était, le grand penseur de l’économie. Mais il faut aussi se souvenir que depuis vingt ans, M.Allais avait été quasiment interdit de parole dans les médias. Que pendant vingt années, les dirigeants politiques ont fait l’exact contraire de ce qu’il défendait et pire, ont qualifié de populistes, d’extrémistes, de démagogues tous ceux qui ont repris un tant soit peu ses idées (voir la morgue de P.Lellouche et P.Moscovici contre N.Dupont-Aignan à propos de l’Euro).

A regarder de plus près, cet hommage du Vice à la Vertu est écœurant et procède davantage de la volonté d’enterrer symboliquement les idées avec l’homme. Cela avait déjà été le cas avec P.Seguin l’année dernière, dont l’enterrement aux Invalides de l’homme du « Munich social » avait réuni gravement tous ceux qui avaient clairement fait le choix de ce Munich social. Il en va de même des célébrations du Général De Gaulle qui ne sont rendues que pour bien manifester qu’il s’agit du passé, d’un passé révolu et qu’en aucun cas, l’œuvre du Général ne les guide dans le présent.

Oui mais. Car il y a toujours un mais. La réalité est différente de ce que nos politiciens ont voulu et c’est bien la pensée de Maurice Allais, de Philippe Seguin ou du Général De Gaulle qui sont les plus à même de répondre à la situation désastreuse de la France aujourd’hui. Comme l’avait prédit M. Allais, la croissance des dernières années n’était bâtie que sur des pyramides de dettes qui ont bien fini par s’écrouler. Comme il l’avait prédit aussi, sans un protectionnisme raisonné et raisonnable, nous allons assister à un dépeçage de l’industrie européenne et une grave crise des pays européens. De même que comme l’avait prédit P. Seguin, le traité de Maastrich a bien été un Munich social avec une croissance européenne de 1% sur 10 ans et surtout, un nivellement par le bas des conditions sociales en Europe. Pour le Général de Gaulle, cela est encore plus vrai. La quasi intégralité de son œuvre politique est toujours valable aujourd’hui, de l’indépendance de la France, à la position dans l’OTAN, de la situation européenne à la participation, de la modernisation de l’Etat à la politique industrielle…

Mais revenons à Maurice Allais et ses idées. Il croyait à l’économie de marché et à la concurrence comme moyen le plus efficace de produire des richesses mais qu’en aucun le libéralisme ne devait être un laisser-faire. Il prônait la libéralisation des échanges, seulement entre des pays à niveau de salaires comparables et donc à l’instauration d’un protectionnisme avec les autres pays (européens compris). Il s’opposait également à la libéralisation financière des années 90 qui a amené les banques à faire tout et à peu près n’importe quoi (surtout n’importe quoi) avec la bénédiction de tous les gouvernements. Pour lui, les banques doivent être strictement contrôlées et les pays doivent reprendre aux banques privées le droit de création monétaire. Il pensait également nécessaire d’instaurer une préférence communautaire et de revenir à l’instauration du marché commun européen avec des délais de plusieurs années pour les nouveaux venus avant de libéraliser totalement les échanges. En clair, M. Allais souhaitait un libéralisme à l’intérieur et un protectionnisme à l’extérieur, ce qui, on s’en souvient peu, était la base de la construction européenne à six avant que les britanniques et leurs idiots utiles ne transforment le marché commun en marché tout court…

Publicités

Posted in Europe, le mur se rapproche | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La Chine ou la Mort !

Posted by lolik11 sur 12 octobre, 2010

Ceci n'est plus le berceau de la civilisation européenne mais la première colonie chinois d'Europe

Il y a un peu plus d’une semaine, nous mettions en garde contre une mondialisation qui ne profiterait qu’à la Chine et sur le fait que l’Europe (ou plutôt les pays européens hors Allemagne) était en train de devenir le dindon de la guerre économique à cause de son refus d’utiliser l’arme monétaire alors que tous les autres pays y ont recours. Et bien, l’actualité vient de nous donner encore raison, la Chine a annoncé la semaine dernière, très intelligemment, qu’elle financerait la Grèce quand celle-ci reviendrait sur les marchés contre le rachat de ses ports et de sa marine marchande.

Cette annonce est très intelligente car la Chine fait par-là d’une pierre deux coups. Tout d’abord, elle fait semblant de vouloir aider la Grèce en lui apportant un financement stable et c’est à ce titre qu’elle a reçu quitus de l’Union Européenne. C’est d’autant plus agréable de faire le mécène que les dettes de la Grèce bénéficient de la garantie des membres de la zone euro (à hauteur de 440 milliards depuis mai 2010). Mais surtout, elle rachète à bon compte les seules activités grecques rentables (qui de surcroit pourraient bien faire de la Grèce, la base de distribution des produits chinois en Europe et des dans les Balkans) et en même temps, donne des garanties aux marchés financiers sur le maillon le plus faible de la zone Euro ; ceci lui assure ainsi que l’Euro va continuer à s’apprécier dans les années à venir. Le yuan restera donc encore sous-évalué par rapport à l’Euro permettant à la Chine de nous vendre ses produits toujours moins chers, de faire tourner leurs usines à plein régime et surtout, de continuer à détruire encore la compétitivité européenne, annonçant ainsi que le flux de délocalisations (avec transfert d’emplois, de richesse, de technologie…) se perpétue. En fait, la Chine, avec cette annonce s’est assurée que les pays européens continueraient leur cercle vicieux qui les mènent dans les bas fonds de l’économie et elle vers le top.

Et bien sur, la Commission Européenne a approuvé ce rachat. A se demander si les seuls Etats qui aient le droit d’intervenir dans l’économie des pays européens ne seraient pas justement les pays non-européens. La Commission Européenne est en fait tout simplement en train de brader l’Europe et ses Nations sur l’autel des dogmes européens (la Concurrence Pure et Parfaite, l’Euro fort, la Lutte contre l’Inflation, la Non-Monétisation des dettes publiques, le refus de toute Politique Industrielle…). Elle continue de refuser d’intervenir, à cause de sa sujétion à l’Allemagne, à utiliser l’arme monétaire et préfère voir nos usines partir, notre commerce extérieur mis en lambeaux par la Chine et les US mais aussi par les pays européens n’ayant pas l’euro qui laissent filer leur monnaie (Pologne, Suède, Angleterre…) et ne se lasse pas de continuer à voir le chômage augmenter en Europe. Elle refuse de protéger un minimum le marché commun, devenu le marché tout court, alors que la réciprocité n’est même pas accordée à l’Europe en terme d’accès aux marchés.

La Commission Européenne est le faux-nez du renoncement généralisé de nos élites devant l’Allemagne, les oligarchies, les pays émergents, sans même parler des renoncements culturels devant ces mêmes acteurs. Quand on voit le premier ministre chinois parader sur l’Acropole, (brossant dans le sens du poil le premier ministre Papandreou en réclamant le retour des fresques du Parthénon), berceau de la civilisation hellénique et donc européenne, on se dit que le projet européen a bien mal tourné, se résumant désormais à : La Chine ou la mort !

Posted in Europe, le mur se rapproche | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Les tribunaux français reculent désormais devant les vengeances ethniques

Posted by lolik11 sur 7 octobre, 2010

La magistrature a pesé le poids des ethnies exotiques

La magistrature a pesé le poids des ethnies exotiques

La Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Montpellier a rejeté pour la 3ème fois la demande de remise en liberté de René Galinier, demandée par le Parquet. Le pépé a été mis en examen et écroué le 6 aout dernier, pour avoir tiré sur deux  cambrioleuses qui s’étaient introduites chez lui pendant sa sieste. Pour justifier ce rejet, la Cour d’appel a estimé que « le maintien en détention est l’unique moyen de mettre fin au trouble exceptionnel et persistant de l’ordre public, provoqué par la gravité de l’infraction, les circonstances de sa commission et l’importance du préjudice » mais également qu’ « une mise en liberté pourrait aussi susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen. »

Le deuxième argument est tout simplement scandaleux. La Justice (et non l’Etat) décide de maintenir en détention un homme de 73 ans, atteint d’un cancer, ayant donc besoin de soins, au motif avoué qu’elle n’a pas le courage d’assurer sa protection et a peur de la future vengeance de l’ethnie d’origine des agresseurs ! Au passage, les ethnies viennent d’être reconnues par une Cour d’appel ; imaginez une seconde les « ethnies » inversées dans une instruction, et le nombre de manifestations antiracistes qui s’en suivraient pour dénoncer cette décision…Il faut croire qu’être français de souche est une ethnie qui donne moins de droits que d’être français issu de l’immigration ou étranger ou mieux encore sans-papier. A croire que le seul moyen pour faire libérer le pépé en devienne que les soutiens du papy marquent leur « incompréhension » face à la décision et  « fassent craindre des représailles à l’égard » de ceux qui le maintiennent en détention. On voudrait que les gens s’organisent en milices qu’on ne s’y prendrait pas autrement… En refusant de prendre ses responsabilités, à savoir protéger ses citoyens, même accusés, et en actant sa peur devant la force des représailles d’une communauté, l’Etat par son autorité judiciaire ne fait qu’accélérer la division de la communauté nationale en renvoyant chacun à ses « vieilles solidarités » (religieuses, ethniques, sociales…).

Mais au-delà de ce recul de la Justice, il est tout simplement effarant que la Justice de notre Etat de droit parle d’ethnie dans une de ces décisions et surtout la prenne en compte au point que celle-ci motive sa décision. A croire que le travail de sape des communautaristes de tout poil est beaucoup plus avancé que ce que l’on pouvait imaginer. René Galinier est donc un prisonnier politique. On savait que la Magistrature était acquise aux thèses droits-de-l’hommistes et bien-pensantes (qui est une composante du maintien en détention du papy, stéréotype du petit blanc ayant fait la guerre d’Algérie tirant sur une femme sans défense issue d’une minorité) mais on pouvait penser qu’elle croyait encore à la République une et indivisible, aux citoyens égaux en droit et à la force légitime, monopole de l’Etat. Il semblerait bien que non, que la Magistrature est prête à brader tout ce qui fait la France, son droit, son héritage millénaire, ses valeurs sous couvert d’idéologie. Le hiatus entre la Justice et le peuple se creuse ; celle-ci ferait bien de se souvenir qu’elle rend la Justice au nom du peuple français avant que celui-ci le lui rappelle.

Posted in La course aux abîmes | Tagué: , , | 2 Comments »

La guerre de notre temps, la guerre des monnaies

Posted by lolik11 sur 2 octobre, 2010

Le yuan, forme moderne de la torpille

Le yuan, forme moderne de la torpille

Cette semaine, la chambre des représentants américaine a voté une loi destinée à contrer la sous-évaluation du yuan. Ce texte, qui doit, encore être voté par le Sénat puis ratifié par le Président Obama – et je ne doute pas que les tenants du libre-échangisme (FMI, OMC, UE, Wall Street…) le plus débridé vont tout faire pour essayer de torpiller (1) cette loi ouvre la voie à la mise en place de droits de douane compensatoires (et donc d’un protectionnisme) par le Département du commerce qui a le droit de considérer que les « devises fondamentalement sous-évaluées » sont des subventions illégales aux exportations et le devoir d’agir contre elles..

Cette loi est une conséquence directe de la guerre des monnaies que se livrent les grandes puissances. Car dans notre monde où le commerce est censé avoir tout pacifié, les grandes puissances se livrent désormais à une guerre monétaire afin de bénéficier de la monnaie la plus faible possible pour doper aux exportations leur croissance au détriment des appareils industriels des autres puissances. Saluons au passage, le beau retour des théories mercantiliste en vogue sous Colbert. Et les chinois sont ceux qui y réussissent le mieux avec un taux de change fixe par rapport au dollar (2) ; l’avantage d’être une dictature dans la guerre économique moderne.

L’Amérique ne s’agite que maintenant car pendant des années, elle pouvait limiter les dégâts par un endettement des ménages pauvres, une liquidité abondante à Wall Street et un taux de change sous-évalué par rapport à l’Euro, ingrédients qui lui permettait de faire subir à l’Europe sur les produits à plus forte valeur ajoutée ce que les chinois lui faisaient  payer (ainsi qu’à l’Europe) sur les produits basique . Les pays de la zone Euro (3) étant, les dindons de cette sinistre farce…

Mais cette loi est aussi une claque pour Obama qui, contrairement à ce qu’on pense en Europe n’a pas été élu parce qu’il était l’espoir d’un monde apaisé, d’un monde pacifié, d’un monde sorti de l’Histoire mais parce qu’il présentait la meilleure réponse économique à la crise imputée aux républicains et promettait aux américains moyens de leur rendre leur travail (4). Deux ans plus tard, les représentants pensent de moins en moins qu’Obama ait la moindre capacité de faire changer d’avis la Chine par la seule parole et commencent à vouloir se protéger des pratiques déloyales de la Chine qui pèsent principalement sur les ouvriers américains…les mêmes qui promettent de sanctionner durement les démocrates qui sont aux commandes sans avoir réussi à résoudre le problème du chômage depuis deux années…

Pendant ce temps-là, de ce côté-ci de l’océan, nous avons toujours une BCE sous contrôle allemand que ne préoccupe pas du tout le taux de change de l’Euro (et donc la croissance et le chômage des autres pays) et ne pense qu’aux plans de sauvetage des banques et de l’Euro (5). Si le Département du Commerce arrive à étayer cette sous-évaluation du yuan et à appliquer des sanctions douanières, la BCE se trouverait alors prise en flagrant délit d’aveuglement et contrainte d’agir sous pression politique. Pendant ce temps là, nous avons toujours une Commission Européenne qui continue de s’en prendre à ce qu’il reste de souveraineté et de spécificités des pays européens, qui poursuit son œuvre de déréglementation et d’ouverture du Marché Commun sous le dogme de la Concurrence Pure et Parfaite pour en faire le Marché Tout Court. Il est grand temps de changer d’Europe …

1 –  Ils vont, comme à leur habitude, dire qu’il vaut mieux discuter avec la Chine pour qu’elle apprécie un peu plus sa monnaie (exactement ce que fait Obama depuis 2 ans sans  aucun résultat). Ils vont également nous répéter que le commerce c’est bon pour tout le monde (enfin je trouve que tout le monde ressemble plus à un banquier de Wall Street, un patron de multinationale ou même à la population chinoise qu’à un ouvrier français, ces temps-ci), que la Chine a besoin des exportations pour se développer (aller donc dire cela à tous les ouvriers en Europe et aux USA qui perdent leur job). Et pour finir ils vont nous sortir l’argument massue habituel : le protectionnisme, c’est la guerre, le protectionnisme, c’est ce qui a amené Hitler au pouvoir.

2 – C’est l’avantage d’être une dictature militaire, vous pouvez toujours imposer des décisions à vos partenaires démocratiques qui n’osent plus rien faire respecter, même pas les règles du jeu du libre échange.

3- En ces temps de crise irlandaise, il serait temps de faire un bilan de l’Euro. On voit bien que les fameux PIGS sont des pays écrasés sous la botte de l’Euro alors que les pays qui redémarrent sont ceux qui n’en font pas partie : Pologne, Royaume-Uni, Suède…La seule bénéficiaire de l’Euro est l’Allemagne, mais cela est une autre histoire….

4- Il suffit de regarder les courbes des intentions de vote de la présidentielle de 2008 pour s’apercevoir que le véritable déclic dans la campagne d’Obama est la chute de Lehmann Brothers en Septembre.

5- Si la BCE ne s’occupe pas du taux de change de l’Euro, c’est que la vérité est ailleurs. La vérité est qu’un taux de change élevé permet à l’Allemagne de dépecer les industries des autres pays de la zone euro, notamment française et italienne, ses deux principaux concurrents, tout en achetant ses matières premières moins cher grâce à l’Euro fort.

Posted in Ca secoue, L'incurie de ceux qui nous dirigent | Tagué: , , , , , , | 6 Comments »