Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Comment les crédits carbone en augmentent les émissions

Posted by lolik11 sur 5 juillet, 2010

Une usine subventions pour produire du gaz

Une usine subventions pour produire du gaz

Un peu de technique pour commencer : le HFC23 est un gaz généré lors de la production d’un gaz réfrigérant très demandé (HFC22) par l’industrie du froid et cet hydrofluorocarbure provoque un effet de serre plus de 10 000 fois plus puissant que le CO2, s’attaquant même à la couche d’ozone.

Un peu de protocole de Kyoto pour suivre : il ne pose pas de limitations aux émissions de gaz à effet de serre pour les pays en voie de développement mais inclut des dispositions pour y soutenir leur réduction, appelées MDP (mécanisme de développement propre), dont le principe de fonctionnement est  le suivant : les pays industrialisés payent pour des projets qui réduisent les émissions dans des PVD et reçoivent en échange des crédits carbone pouvant être utilisés pour atteindre leurs propres objectifs ou bien monnayés. Le MDP est supervisé par un Bureau Exécutif qui approuve une série de méthodologies pour certifier ces projets.

Que pensez-vous qu’une telle usine à gaz ( !) puisse produire ? Beaucoup de gaz évidemment ! Et là ce sont des associations, telles que Noé21 et MDP Watch qui parlent, donc peu suspectes, de collusion avec les suppôts du négationnisme réchauffiste.  « Les quantités de HCF22 et de HCF23 produites apparaissent principalement guidées par la possibilité de générer des crédits carbone ». Ainsi subventionné par le MDP, « le sous-produit est devenu le produit ». Les industriels auraient ainsi accru leur production et volontairement maintenu à un niveau élevé le pourcentage de HCF23 généré par le processus. En fait, une bonne partie des gaz à effet de serre détruits grâce à l’argent des crédits carbone n’auraient en fait jamais du être émis !

Un peu d’évaluation du coût de l’usine à gaz : « le prix payé pour la destruction du gaz est jusqu’à 70 fois supérieur au coût réel de l’opération » (CDM Watch), « Ces abus ont permis à l’industrie de percevoir 1 milliard de $ chaque année » (Noé21).

Et alors ? Il se trouve que la prochaine réunion du bureau exécutif du MDP est prévue du 26 au 30 juillet et qu’il a le pouvoir de bloquer les CER (émissions de crédit carbone) sur les projets déjà approuvés, ce que redoutent par dessus tout les amateurs de crédits carbone. Si toutefois, ce bon bureau consentait à s’intéresser à ce sujet on pourrait assister à une petite grimpette coté cotation de ces certificats d’échange carbone qui aujourd’hui valent 14,5 € la tonne (qui voulait déjà en fixer le prix à 32 € la tonne ?). A suivre donc, par exemple, ici.

Vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans un juteux projet MDP ? Mais êtes-vous sûr que votre projet est bien éligible au MDP ?  Rassurez-vous : les services de notre ministère chéri (de l’écologie, des poissons et des glaçons…) ont rédigé à votre attention un petit guide tout pimpant (une bonne centaine de pages) pour vous lancer, en toute sécurité, à la chasse aux CER. Pour la chasse aux cerfs, c’est là aussi mais il vous faudra attendre l’automne.

Publicités

3 Réponses to “Comment les crédits carbone en augmentent les émissions”

  1. […] Visit link: Comment les crédits carbone en augmentent les émissions […]

  2. reably-online said

    tres interessant, merci

  3. […] temps, la g…Jacques Bouchard on Si même Fidel n’y croit p…reably-online on Comment les crédits carbone en…Criticus on La croisade de l’Europe […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :