Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Archive for avril 2010

A quand la sortie de la Grèce de l’euro ?

Posted by echopolitique sur 28 avril, 2010

La construction factice de l'euro se révèle à l'occasion de la crise grecque

La construction factice de l'euro se révèle à l'occasion de la crise grecque

La faillite grecque est désormais de plus en plus proche. Mais dans cette affaire, ce sont les différents retournements de l’Europe qui sont le plus inquiétants. Il y a un mois, on nous annonçait un plan de sauvetage UE-FMI qui était plutôt une garantie de dernier recours, crée pour ne pas être utilisée et qui visait seulement à rassurer les marchés sur le fait que la Grèce ne ferait pas faillite et ainsi détendre les taux d’intérêts imposés à la Grèce. Depuis, les taux grecs sont montés chaque jour, malgré les dénégations successives de l’UE (Van Rompuy déclarait encore hier « qu’il n’était pas question de restructurer sa dette » après que J-C. Trichet ait déclaré mardi « qu’il était hors de question que la Grèce ou n’importe quel autre pays de la zone euro fasse défaut sur ces emprunts ») et c’est ainsi que le 10 ans atteignait 11 % ce matin et le 2 ans près de 18% ! après dégradation hier à BB- de Standard and Poor’s de la Grèce et à A- celle du Portugal (ce qui est un racket organisé quand on sait que la BCE prête à 0,5% aux banques mais cela est un autre sujet) repoussant la Grèce dans ses derniers retranchements jusqu’à faire appel d’urgence, à ce plan UE-FMI.

On nous annonçait aussi que lorsque la Grèce y ferait appel, il n’y aurait qu’à appuyer sur un bouton pour que les fonds arrivent. La réalité est bien différente : l’Allemagne, malgré son accord de principe, ne veut toujours pas payer et désormais la France s’aligne sur la position allemande par la voix du ministre de l’Economie, C.Lagarde qui demande à ne pas être trop complaisant avec les grecs. En fait, le sort de la Grèce est suspendu aux élections régionales du 9 mai en Rhénanie et Van Rompuy nous fait un aveu d’impuissance éloquent en convoquant un sommet de l’eurogroupe le 10 mai ! Pendant que la zone euro prend feu (ce matin, l’euro a touché 1,31, le cac perd encore 2% après avoir perdu 4% hier et les banques françaises qui sont les plus exposées en termes de créances grecques perdent encore 6% après en avoir perdu autant hier), N.Sarkozy fait trois jours de tourisme en en Chine ! Il n’y a tout simplement plus de pilote dans la zone euro.

En contrepartie de cette aide, l’Allemagne (et donc désormais la France) veut que les Grecs aillent plus loin dans leurs mesures d’austérité. Ce qui est bien en soi, car le problème de fond de la Grèce est qu’elle a vécu au-dessus de ses moyens, mais cela ne réglera pas le problème. Car aucune cure d’austérité ne peut marcher si elle ne permet pas de rétablir la compétitivité économique du pays en question. La cure d’austérité actuelle permettra de rétablir peut-être un jour les finances publiques, si la rue n’a pas pris le pouvoir avant, mais en aucun cas, la Grèce ne va devenir l’Allemagne en trois mois. Donc après cette cure, les grecs seront toujours dans la même difficulté économique et dans trois mois le même problème se reposera. Dans la situation actuelle, cette mise sous perfusion de la Grèce ne sert strictement à rien et ne fera qu’organiser une aide au développement pour le pays, c’est-à-dire que les autres pays européens lui apporteront des fonds qui ne seront jamais remboursés et qui lui serviront seulement à payer les factures courantes.

La seule solution pour que la Grèce retrouve un peu d’air est qu’elle dévalue sa monnaie pour rembourser sa dette en monnaie de singe et que ses produits retrouvent leur compétitivité. C’est ce que font tous les pays du monde lorsqu’ils rencontrent de grandes difficultés…sauf ceux de la zone euro qui sont empêchés de le faire car leur monnaie est justement l’euro, enfin l’euro fort sous contrôle allemand. La seule solution pour la Grèce est qu’elle sorte de l’euro et réimprime ses drachmes pour enfin sortir de cet enfer ; cette solution ne fera pas l’économie des plans de rigueur pour la Grèce. Mais sans la dévaluation et donc la sortie de l’euro, la Grèce mourra rapidement et deviendra une province allemande qui ne vivra que des subventions et des touristes allemands si les allemands font le choix de garder la Grèce dans l’euro ou sera expulsée de la monnaie unique si les allemands ne veulent pas faire prendre le moindre risque à leur politique du Mark fort, pardon de l’euro fort…

Publicités

Posted in Europe, le mur se rapproche | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La force des intérêts composés

Posted by lolik11 sur 23 avril, 2010

Charles Gave nous rappelle cette évidence : si l’endettement d’un pays est voisin  de 100% de son pib et a une croissance durablement limitée à x%, alors dès que les taux d’intérêt sur sa dette dépassent ce même taux, la banqueroute est assurée.

Après un mois de crise, les emprunts d’état de la Grèce hier se rémunéraient à 8,5% et ce midi, le 1er ministre G.Papandréou a demandé l’activation du plan d’aide FMI/UE d’environ 45 milliards qui seraient prêtés à 3 ans à 5%. La dette grecque, selon les dernières estimations, s’établit à 113% du pib et pour 2010, le FMI prévoit que le pays resterait en récession, tandis que la zone euro est gratifiée d’une petite croissance de 1%. Avec un score de 5/0, ou même 5/-1, ce plan d’aide la Grèce a-t-il la moindre chance de tirer ce pays de l’ornière ? La réponse est à 14’30 de la vidéo.
Si vous voulez savoir pourquoi l’euro explosera ou pourquoi nous allons nous retrouver avec une Europe totalement dominée et asservie par l’Allemagne, poursuivez jusqu’à la fin, à peine 2 minutes et mieux, écoutez là en entier pour suivre le raisonnement limpide.

Le dernier bouquin de Charles Gave « Libéral mais pas coupable » est d’une lecture simple mais édifiante, n’hésitez pas sortez votre chaise longue au soleil et lancez-vous !

Posted in Europe, le mur se rapproche, Uncategorized | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Jean-Claude Juncker nous fait les poches !

Posted by lolik11 sur 8 avril, 2010

Jean-Claude Juncker en action !

Jean-Claude Juncker en action !

Ce sont les propos tenus par Jean Arthuis, sénateur centriste et Président de la Commission des finances du Sénat au sujet de l’e-commerce dans la Tribune. En bon observateur, il remarque que ce commerce, par essence délocalisable et à fort potentiel de croissance, avive le dumping fiscal entre pays. Il en conclut que la matière fiscale, déjà bien volatile (1), risque de nous échapper totalement si l’on n’y prête pas attention. Jusque là, que des remarques frappées au coin du bon sens mais qui à force d’être frappées ont du enfoncer le coin un peu trop profondément dans le cerveau présidentiel.

Car il en déduit que le Premier ministre luxembourgeois, qui nous rappelle volontiers à nos obligations (pas respectées) en matière de finances publiques, en laissant à 15% son taux de TVA sur les services immatériels, en réalité « nous fait les poches » ! A ce niveau là, il faudrait que les responsables politiques français nous expliquent si le but du jeu consiste à être le moins efficace possible, à faire fuir l’activité ailleurs, ou se ridiculiser.

Remonté, il n’hésite pas à qualifier ces pratiques de « profondément choquantes » ; et quand on est choqué et qu’on ne peut rien faire, on en appelle à la régulation internationale ! Par régulation, il faut entendre, réglementation, mais ce mot sonne tellement administratif qu’il est maintenant en toutes occasions avantageusement remplacé par son cousin anglais, d’ailleurs plus personne ne s’aperçoit même plus du glissement technico-anesthésiant. Sus aux barbares donc et en route pour la coalition  des 13 pays de l’UE dont le taux de TVA est supérieur à 19,6% contre les 3 pays qui ont choisi de le maintenir à 15% (La perfide Grande-Bretagne, Chypre-l’île-à-moitié-turque et le Luxembourg-pickpocket), en espérant que les 11 autres s’abstiennent de rejoindre les 3 malfrats.

L’idée est tellement plaisante au sénateur, que si elle réussit, il a immédiatement trouvé comment utiliser le produit de cette juste remise en ordre : « Je crois, qu’il sera nécessaire de prévoir la création de cyber patrouilleurs !» Voila qui nous ouvre de nouvelles perspectives sur la réduction du nombre de fonctionnaires !

(1)    En 2008, ce sont 416 millions qui auraient échappé à nos recettes de TVA

Posted in Economie française, libre-échangiste mais pas libérale, Impôts, taxes et matraquage fiscal | Tagué: , , , | 7 Comments »

Nous devons enfreindre la loi pour créer les lois dont nous avons besoin : des lois qui doivent protéger la société et le futur.

Posted by lolik11 sur 6 avril, 2010

Qu'est-ce qui est en danger aujourd'hui : le climat ou la liberté ?

Qu'est-ce qui est en danger aujourd'hui : le climat ou la liberté ?

Lu sur Réchauffement médiatique

Le ton est donné par l’article publié sur le site de Greenpeace : Une élite éclairée qui sait ce qui est bon pour nous et qui est prête à faire le bien du peuple, sans le peuple, voire contre le peuple et pour qui la fin justifie tous les moyens  : « D’ici à ce que nos lois s’en chargent, au diable le lobby de climat. Au diable l’activisme du climat. Ça ne fonctionne pas. Nous avons besoins d’une armée de hors-la-loi du climat. Les canaux de transmission appropriés ont échoué. Il est temps d’une désobéissance civile massive pour couper le financement de la négation et du scepticisme ».

Une élite qui désigne par négation les contradictions qui lui sont apportées et pour qui le scepticisme est le contraire de la foi que l’on doit avoir dans sa nouvelle religion. Il faudra croire, de gré ou de force !

Une élite qui sait ce qui est bon pour nous, qui veut nous protéger malgré nous, qui prétend même protéger le futur (après la planète et les ours blancs) et qui n’hésitera pas sur les moyens à mettre en œuvre pour faire taire ses opposants : le terrorisme ne fait pas peur à Greenpeace du moment que celui-ci sert « la Cause ». Une forme d’avertissement à ceux qui continueraient à ne pas être d’accord et qui tenteraient de le faire savoir : « Nous savons où vous travaillez. Nous sommes nombreux, et vous peu ».

Nous avions été prévenus par V.Klaus ; nous y voilà. Bienvenue dans le monde vert *.

* Décidément le vert, ne porte pas bonheur

Posted in Communisme et autres modèles socialisants, La course aux abîmes | Tagué: , , , , | 3 Comments »

Le virage libéral de Sarkozy (2)

Posted by lolik11 sur 1 avril, 2010

Hier soir nous étions tous fatigués et Lomig le premier, nous a livré ce matin, l’extrait essentiel du discours de N.Sarkozy devant les députés de la majorité. Mais notre Président avait en introduction brossé un tableau assez terrifiant de la situation de la France avant d’en arriver au morceau de bravoure du bouclier fiscal qu’il nous a retranscrit. A mon tour, de vous livrer, les quelques mesures urgentes qu’il prévoit d’insérer dans le collectif budgétaire qui sera présenté avant l’été.

« Notre croissance est atone depuis des années et ce n’est pas faute d’avoir essayé par tous les moyens de relancer l’activité et de soutenir le pouvoir d’achat ; ceci se traduit aujourd’hui par un endettement de la France de 1.489 milliards d’€, résultat cumulé de 30 années de déficit de l’Etat, des collectivités territoriales et de la Sécurité sociale. Il est temps d’ouvrir les yeux et de parler de moralité ; quel homme responsable pourrait accepter de laisser ce fardeau à nos enfants ? Le temps est venu de la responsabilité et de jeter les bases d’un redressement que nos citoyens appellent de leurs vœux.

L’Etat, même entouré des meilleurs experts, ne peut se substituer aux décisions responsables exercées par chacun d’entre vous et le passé nous rappelle que les tentatives planificatrices prétendant prévoir l’avenir, qu’elles prennent le nom de Concorde ou Plan calcul, ont toujours mené à des gouffres budgétaires. C’est pourquoi je vous propose de remettre entre les mains de chacun le choix des investissements d’avenir, en gelant le grand emprunt dont le remboursement priverait chaque contribuable d’une ressource qu’il aurait pu, à son choix et selon ses besoins, orienter vers l’investissement ou la consommation. Puisque nous parlons d’avenir et que nous voulons tous des entreprises à la hauteur de nos capacités d’innovation, je veux que l’investissement soit désormais encouragé ; c’est pourquoi je proposerai que l’ISF (vieille relique mitterrandienne dont le triste surnom est lncitation à Sortir de France) soit définitivement abrogé ainsi que tous les droits de succession tandis que les intérêts d’emprunt des entreprises, eux, ne seraient plus déductibles.

L’avenir nous rappelle aussi que pour tous la retraite doit être financée. Je dois avoir le courage de dire que notre système actuel s’apparente plus au système Madoff qu’à un financement responsable de l’avenir de chacun. Déjà aujourd’hui, 10% des retraites sont financées par l’emprunt et la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) est prévue jusqu’en 2021 ! La transition entre un système de répartition et celui de la capitalisation sera longue mais n’est pas impossible. C’est ce chantier qui sera ouvert à l’automne et non celui de réformes paramétriques, comme certains vous l’avaient peut-être laissé croire, qui ne vous laisseraient le choix que de travailler jusqu’à 70 ans ou de vivre avec 500 € par mois.

Enfin, le courage nous obligera à affronter bien des résistances ; en effet il existe aujourd’hui environ 480 niches sociales et fiscales (elles sont si nombreuses que personne ne peut les compter) et devant chacune d’entre elles les gardiens sont nombreux ; le dernier rapport de la Cour des Comptes en évaluait le coût à 70 milliards d’€ (voire 140 puisque certaines ne sont même plus répertoriées comme niches fiscales). Ceci devra disparaitre pour laisser place à une fiscalité neutre, encourageant l’épargne et laissant à chacun la responsabilité d’investir ou de consommer selon des choix dans lesquels l’Etat n’a pas à favoriser une partie de la population plutôt qu’une autre. »

J’ai certainement oublié beaucoup de mesures annoncées tant celles-ci étaient nombreuses et entrecoupées d’applaudissements qui ne m’ont pas permis de tout entendre mais d’autres peuvent prendre la suite.

Posted in Déficits, dettes publiques et faillite des Etats | Tagué: , , , , , | 7 Comments »