Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

L’Allemagne paiera pour les PIGS

Posted by echopolitique sur 16 février, 2010

Depuis 10 ans, l’Allemagne a mené une politique de désinflation compétitive. Cette politique a comprimé les salaires allemands et la protection sociale pour permettre à l’Allemagne d’améliorer sa compétitivité, au détriment de la France et de l’Italie principalement. La place de premier exportateur mondial a été la récompense de cette politique et lui a permis d’amasser d’importants excédents commerciaux. La France et l’Italie se sont vues dans l’impossibilité de dévaluer leur monnaie, solution classique suite à une perte de compétitivité, car nous partageons la même monnaie.

En parallèle et pour faire passer cette politique auprès des allemands, l’Allemagne qui contrôle totalement la BCE malgré son président français (qui en fait prend ses ordres auprès du ministre allemand des finances), a fait le choix d’un Euro fort depuis la création de la monnaie unique. Cet Euro fort permet à l’Allemagne et aux allemands de payer moins cher leurs importations, biens produits en Chine et pétrole en premier lieu, et de limiter l’inflation à son strict minimum. Comment ne pas voir que la politique monétaire de la zone Euro n’est rien que le prolongement de la politique monétaire allemande (mark fort et peu d’inflation). Et beauté de la chose, cet Euro fort handicape encore plus la France et l’Italie, ses principaux concurrents économiques. En fait, toute la stratégie économique allemande est basée sur une compétitivité retrouvée et l’impossibilité pour ses concurrents français et italiens de dévaluer, ce qui fait dore à Chirstian St Etienne que l’Allemagne est en train de dépecer à vif l’industrie française…(ce qui pose la question de la sortie de l’euro pour la France mais cela est un autre débat).

Tout cela me fait dire que l’Allemagne est obligée de sauver la Grèce ou tout autre pays de la zone Euro en difficulté…jusqu’à un certain point. En fait, tant que le coût du sauvetage sera moins élevé que le coût de la faillite de l’Euro, l’Allemagne interviendra. Car il ne faut pas oublier que l’Allemagne serait l’économie européenne qui aurait le plus à perdre avec la fin de l’Euro. Le Deustche Mark retrouvé s’apprécierait très fortement vis-à-vis de toutes les monnaies du monde et plus particulièrement du Franc, du Lire, du dollar et du yuan, ce qui dégraderait la compétitivité exportatrice allemande. Et comme il n’y a que très peu de moteur de consommation intérieure, l’Allemagne se retrouverait fort dépourvue quand la fin de l’Euro fut venue. Les pays du club Med peuvent être tranquilles pour un moment, l’Allemagne paiera…pour le moment.

Publicités

Une Réponse to “L’Allemagne paiera pour les PIGS”

  1. Jean said

    Analyse intéréssante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :