Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Fermer une ligne TGV ? Vous n’y songez pas, elle a été financée par les collectivités !

Posted by lolik11 sur 18 janvier, 2010

Pour autant, Bernard Aubin, secrétaire général de la CFTC- Cheminots, ne s’inquiète pas outre mesure de suppressions pures et simples de dessertes TGV. « On va assister à ce qui s’est passé pour les trains Intercités. Face à des menaces de suppression, des élus locaux se sont mobilisés. L’État a semblé faire pression sur la SNCF et tout est rentré dans l’ordre.

Pour autant, Bernard Aubin, secrétaire général de la CFTC- Cheminots, ne s’inquiète pas outre mesure de suppressions pures et simples de dessertes TGV. « On va assister à ce qui s’est passé pour les trains Intercités. Face à des menaces de suppression, des élus locaux se sont mobilisés. L’État a semblé faire pression sur la SNCF et tout est rentré dans l’ordre.

C’est Fabienne Keller, qui signe ce raisonnement magistral.

La Sncf, elle fait ses comptes : la branche TGV (dite SNCF Voyages) a vu son CA baisser de 1,4% en 2009 et entre la crise et la hausse des péages (payés à RFF), environ 20% des TGV génèrent des pertes et cette proportion pourrait passer à 30 en 2010 ! Le nombre de trains a déjà été réduit mais le taux d’occupation a déjà chuté de 77 à 75% en 2009 et pour 2010, une nouvelle baisse de 3,6% est anticipée.

Mais qu’importe ! Les axes, Nantes-Strasbourg et Bordeaux-Strasbourg sont sacrés puisque « la construction de la ligne TGV a été largement financée par les collectivités ». La Sncf perd des clients ? « Cette question renvoie à la tarification qui ne doit pas devenir un prétexte à la réduction du nombre de trains ». En gros, les voyageurs voyagent moins mais il faudrait maintenir le même nombre de trains et la tarification ne devrait pas s’encombrer de calculs mesquins de hausse des péages ! Et si l’argument n’avait pas convaincu, F.Keller dispose de l’argument fatal ! « Le train est d’ailleurs la manière la plus écologique de se déplacer »fermez le ban. Etre sénatrice, ouvre tous les possibles…

Pour éviter de paraître chipoter, rappelons quand même qu’au 1er semestre 2009, la marge opérationnelle était en baisse de 56% et que le résultat net s’affichait quand même en pertes de 496 millions [1]. Et que si RFF augmente ses coûts de péage, c’est que le gestionnaire délégué de l’entretien du réseau facture ses services à des coûts impressionnants (environ 3 M€). Le gestionnaire délégué, vous l’avez compris, n’étant autre que la Sncf ! Et dont le PDG, Guillaume Pépy, claironnait cet été, devant la recrudescence des accidents de caténaires : « Nous n’allons pas lésiner sur les moyens ! ».

De fait, les moyens sont là, conséquence de la réglementation archaïque réglementant le travail des cheminots et de la menace sociale qui pèse en permanence sur l’entreprise. Les avantages acquis ont été maintenus et réforme ou pas, les cheminots peuvent toujours prendre leur retraite entre 50 et 55 ans. Et économiquement, l’entreprise ne peut pas équilibrer ses comptes (grandes lignes ou fret) tant que son organisation ne sera pas sortie de son immobilisme syndical.  Pour faire bouger, l’ankylosé, ne reste qu’à attendre l’ouverture à la concurrence du trafic voyageurs international, heureusement prévu en  2010 ; ça tombe bien car un projet Veolia pourrait même ouvrir pur la plus grande joie de F.Keller et de Rachida, sur Paris-Strasbourg  dès 2012 !

[1] Sans parler de 7 Milliards € d »endettement malgré les subventions reçues (estimation 12 Milliards € annuels)

Publicités

6 Réponses to “Fermer une ligne TGV ? Vous n’y songez pas, elle a été financée par les collectivités !”

  1. Jean said

    Précisons que les TGV coûtent beaucoup plus chers à l’usage du fait de leur vitesse élevée et donc de la consommation accrue (qui ne croit pas linéairement avec la vitesse, mais avec le carré de la vitesse). Et donc: on met un TGV qui coûte une fortune (donc endettement), on supprime tous les corails (par exemple vers Paris pour toutes les villes à l’est de Bar-le-Duc, incluant Commercy, Nancy, etc.), le TGV coûte trop cher, et donc on réduit la fréquence des lignes. Résultat: une connectivité moins bonne qu’il y a 10 ans. Mais c’est le progrès Madame Pinchon!

    Et comme la SNCF doit faire du profit, car bien sur c’est inacceptable d’avoir un service public au service de la population, on a une idéologie supplémentaire pour réduire les fréquences.

  2. Criticus said

    Fabienne Keller serait mieux inspirée de dire que c’est en tant qu’ancien maire de Strasbourg qu’elle ne veut pas que la capitale alsacienne perde son TGV… Ce serait honnête, au moins !

  3. lolik said

    @ Criticus
    Et en tant que sénatrice du Bas-Rhin pouvait-elle dire autre chose ? B.Aubin est hélas parfaitement cynique et lucide…

    @ Jean
    Le service public est déjà au service de ses cheminots, il ne peut pas être partout !
    Les contribuables aussi sont à leur service (pm cout des retraites entre 50 et 55 ans 4,9 M€/an, pour lesquelles l’Etat verse son écot, en gros 9000 € par retraité !)

    • Jean said

      Lolik> Bien sûr. Les transports me semblent quand même être une des priorités. Habitant hors des « grandes » villes du Nord Est de la France (excluant donc Nancy, Metz, Strasbourg), le service public n’est malheureusement pas beaucoup à mon service (connectivité et fréquences moins bonne qu’avant l’arrivée du TGV). Le sens de l’histoire (et du progrès), horrible trajectoire désirée par la quasi-intégralité des décideurs, impose malheureusement le modèle TGV.

  4. lolik said

    @ Jean Le progrès est encore a conquérir pour vous ! Le train n’est justement pas l’avenir pour vous, ni le TGV et encore moins le service public. C’est le car privé qui vous permettrait, si l’autorisation d’ouvrir des lignes (en concurrence avec le train ! l’horreur absolue) était accordée (car il faut des autorisations, si, si pour mettre en place un service de transport privé entre 2 villes dans notre pays. Coût des infrastructures : zéro les routes existent déjà et cout du carburant : que des taxes ! Mais vous avez raison, nos décideurs ne sont pas près de se décider à reconnaitre que le modèle tout TGV est une sacrée boulette…

    • Jean said

      @Lolik> Le bus pourrait être une solution effectivement. Dommage que les lignes de train qui sillonnaient les campagnes au début du 20eme siècle aient été abandonnées.. le réseau était la.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :