Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

L’enfant au centre du système, le professeur et le savoir à l’extérieur

Posted by echopolitique sur 25 novembre, 2009

Il faudrait relire Platon qui disait que "lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants ; lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles ; lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter ; lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien ni de personne; alors c'est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie." Mais qui connait Platon désormais ?

Drôle de monde dans lequel nous arrivons désormais. Enfin plutôt inquiétant que drôle. Au motif que l’enseignante ne les laissait pas utiliser leurs portables en cours, les lycéens du lycée Jean-Lurçat dans le 13ème arrondissement de Paris ont mené une véritable vendetta contre leur professeur d’anglais. Ils ont d’abord écrit à au proviseur une lettre lui conseillant « vivement d’opérer un changement de prof ». Après le refus du proviseur, ils écrivent directement à l’enseignante pour la menacer et lui volent sa clé USB. Je vous laisse lire dans l’article du Monde la beauté de ce que peuvent écrire nos chères têtes blondes…

Le plus grave dans ce fait divers est qu’il est grave mais désormais banal. Il fait partie d’une longue liste de violences, menaces, incivilités contre le corps enseignant. Mais surtout il fait partie d’une longue liste d’humiliation pour les enseignants et l’Education Nationale. Les élèves ou plutôt les enfants-rois vont, bien entendu, s’en tirer à bon compte. Il faut dire que 40 ans de pédagogisme acharné à bien réussi son œuvre : voilà que les élèves sont tellement au centre du système que le professeur et la transmission du savoir n’y ont même plus leur place. Réforme après réformes, circulaire après circulaires, non-réponse après non-réponses, nous avons désormais un désastre à la place de l’Education Nationale…

Dans cette affaire, le pire est que la hiérarchie de l’Education Nationale n’a pas réagi et ne réagira pas. Ce sont les mêmes qui n’ont pas réagi pour tous les autres faits divers et surtout ce sont eux qui ont rédigé réformes, circulaires et règlements qui nous ont mené à cette situation. Ils parlent déjà de remplacer le professeur afin d’assurer la continuité du service public. Mais de quel service public parlent-ils ? Dans de telles conditions, on ne peut plus parler de service public ni même d’Education Nationale. Et pour toute réponse, chacun fait ce qu’il sait faire. Le ministre fait de la politique en annonçant que des équipes mobiles de sécurité vont mener une enquête pour sanctionner les auteurs de cette lettre « injurieuse » (sic !). Les profs et leurs syndicats dénoncent les conditions de travail qui se dégradent, accusent le manque de moyens et pour changer, font grève…avec les lycéens qui les ont menacé.

Drôle de monde où chacun continue son petit train-train comme si ce qui se passait n’était pas de plus en plus grave. Où chacun est plus attaché à son combat politique qu’à la réalité du désastre auquel nous assistons. Où les pompiers sont aussi les pyromanes car il ne faut pas occulter le fait que la grande majorité du corps enseignant était favorable aux méthodes d’enseignement qui ont mené à ce désastre et que les politiques qui le dénoncent sont les premiers à reculer devant ces lobbys. Et petit à petit, nous prenons tous conscience que, vu que l’Ecole est le reflet de la société de demain, nous laissons notre monde s’effriter et que demain ne sera pas très joli à voir…

Publicités

5 Réponses to “L’enfant au centre du système, le professeur et le savoir à l’extérieur”

  1. Bonjour, je vous invite à signer la pétition pour que des sanctions exemplaires soient prononcées à l’encontre de ces élèves.

  2. Le pire c’est que chez les profs, cela ne surprend plus personne. Effectivement, à ce stade, ce n’est même plus une question d’autorité mais d’état d’esprit des élèves face à l’enseignement : cette prof apparaît sévère car elle les empêche de téléphoner en cours, bref elle se prend au sérieux…

    Pour l’instant épisodique, ce genre de comportement va malheureusement être amené à se généraliser. Certains élèves estiment déjà que leur seule présence est déjà héroïque (d’où la formidable idée de les payer pour cela). Certes, ils ne risquent pas de connaître Platon car, la plupart du temps, ils se vantent de ne pas lire de livre (certains n’ont même jamais lu plus de 10 minutes de suite… en Terminale !).

    Beaucoup se complaisent dans leur quotidien, le limitant souvent à une simple quête de jouissance immédiate (le prof est là pour être avec eux en cours et essayer de les intéresser, mais surtout pas pour faire cours et leur demander de travailler). Bref, une belle génération se prépare.

  3. La lettre des élèves de Terminale STG du lycée Jean-Lurçat (Paris 13e) à leur professeur d’anglais, Claudine Lespagnol.

  4. La lettre des élèves de Terminale STG du lycée Jean-Lurçat (Paris 13e) à leur professeur d’anglais, Claudine Lespagnol.

  5. lolik11 said

    Ils manifestent,dans leur lettre, un grand souci de la perte de temps que s’inflige leur prof : c’est assez curieux…Et encore plus bizarre, ils confient qu’elle les prend trop au sérieux ! Je pense qu’il faut écouter ce qu’ils disent et les virer tout simplement du cours d’anglais. Ca fera des vacances au prof ! Quant à elle, qui cherchait sans doute un boulot peinard et la sécurité de l’emploi, j’ai un peu de mal à compatir…Allez fermons l’EDNAT !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :