Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Commençons par reparler de Nation avant d’identité nationale

Posted by echopolitique sur 24 novembre, 2009

Voici la vraie question. Car entre la diabolisation et la ringardisation, la Nation est devenue un tabou. Pire, plus personne ne sait quoi mettre derrière l'idée de Nation

Avant de commencer à débattre de l’identité nationale, il faudrait déjà commencer à reparler de Nation. Parce que là se trouve le véritable problème de nos sociétés occidentales actuelles. Cela fait 30 années que nous sommes culpabilisés rien qu’à l’idée de parler de Nation et plus particulièrement de nation française. Depuis ce temps et tous les combats pseudo-antiracistes, la Nation est devenue un concept tabou dont on ne peut plus parler ni débattre. Et je ne vous parle même pas de parler de Patrie, bien que ce soit le chant des armées révolutionnaires et l’hymne national…La Nation a été prise en tenaille entre la diabolisation liée au fait que plus personne n’osait défendre la Nation à part le Front National et la ringardisation par la pensée unique des élites, partisanes de l’Europe fédérale. Les deux phénomènes se renforçant pour gommer ce mot devenu suspect.

Désormais plus personne ne sait dire ce qu’est une Nation et encore moins ses prérogatives. Alors bien sur, si vous posez la question aux hommes politiques, ils vous sortiront tous la définition d’Ernest Renan de la Nation mais en fait, peu oseraient parler de la Nation et son rapport avec sa population, ses droits et devoirs envers ses habitants (nationaux ou non), ce qu’elle a le droit de faire ou non, de défendre ou non, ses valeurs et ses principes… La Nation s’est totalement effacée derrière l’Etat, les valeurs républicaines et surtout la compagnie d’assurance généralisée qu’elle est devenue. Comme si on pouvait résumer la France a son Etat (en faillite), à la République (vous faites quoi des 1300 années d’Histoire qui ont précédé la République) et à son modèle social que-tout-le-monde-nous-envie.

Nous assistons de nos jours à une réduction généralisée de la Nation à son Etat et à la République par les élites. Une réduction généralisée de la France aux valeurs républicaines que seul l’article 1 de la Constitution, République une et indivisible, vient troubler leurs positions sur le multiculturalisme, les minorités visibles, la diversité, le métissage. De même, la Nation est réduite aux dépenses publiques de son Etat. En revanche, les côtés moins politiquement corrects (guerre en Afghanistan, service militaire, respect de l’autorité de l’Etat, des frontières, des lois…) sont mis sur le dos de la Nation et cloués au pilori. Il faut dire que la Nation a le mauvais rôle. Elle est celle qui appelle sous les drapeaux, celle qui force les immigrés à s’assimiler, celle qui surveille les frontières, celle qui fait appliquer la loi et impose son autorité, celle qui force les enfants à apprendre à l’Ecole et à devenir des adultes…En clair la Nation est celle qui contraint tandis que l’Etat est celui qui donne (allocations, papiers, travail, aides, réconfort…). Pas étonnant qu’ils aient tous voulu tuer la Nation pour ne laisser que l’Etat.

Le problème est qu’un Etat sans Nation, ça ne fonctionne pas. L’Etat seul ne peut pas créer ce sentiment d’appartenance, il lui manque ce supplément d’âme. La Nation est le seul cadre qui permet de créer ce sentiment d’appartenance suffisamment fort pour que tout à chacun accepte la loi de la majorité (ce qui reste la meilleure définition de la démocratie). Ce n’est pas pour rien que quelqu’un comme H.Védrine parle sans cesse des Etats-Nations. Un Etat sans Nation aura le même futur que l’URSS, l’effondrement à terme (effondrement financier et effondrement légal). Après avoir déformé le visage de la Russie pendant tout le XXème siècle, l’effondrement de l’Etat communiste a révélé que les russes restaient des russes avant d’être des soviétiques (Poutine issu du cœur du pouvoir politique de l’URSS, le KGB, est bien plus proche d’un tsar russe que de n’importe quel syndicaliste du monde). Il en sera de même ici, si la République se délite au point d’inquiéter ceux qui ont toujours fermé les yeux sur ces sujets, si les lois de la République sont bafouées à ce point, c’est bien parce que la Nation ne fissure…Il faut dire qu’après 30 années de rejet du concept de Nation, on a un peu ce qu’on mérite…

En tout cas, la Nation ne peut se résumer à son système politique et à son Etat comme le font trop souvent nos hommes politiques et nos professionnels du verbe. Voilà pourquoi il est urgent de débattre de la Nation, de ses prérogatives, de ses droits et devoirs, de son champ d’action, de ce qu’elle est en droit de choisir, d’imposer et de vouloir faire respecter, des valeurs qu’elle porte, de son mode de vie, de pensée, de son Histoire, de la continuité de son Histoire, de ce que nous partageons ensemble et ce qui fait que nous sommes français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :