Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Sécurité : et si la droite décomplexée n’était qu’une droite en guimauve…

Posted by echopolitique sur 17 novembre, 2009

Toute ressemblance serait fortuite

Depuis toujours il y a un problème que la droite française n’arrive pas à résoudre : en campagne, elle tient des discours forts, très forts et est élu là-dessus et au pouvoir, elle se comporte de manière molle voire très molle. On veut faire croire à la fermeté (d’ailleurs faites une recherche Google sur « Sarkozy+fermeté », vous verrez que cela marche sur presque tous les sujets) mais on cède sur toute la ligne aux opposants ou alors on n’a pas le courage de gérer les conséquences (médiatiques, politiques, budgétaires…) des paroles et des programmes politiques. Un sujet exemplaire dans ce domaine est la sécurité et surtout de la Justice. On se rappelle tous de la dernière campagne présidentielle et même de l’escalade verbale depuis 2002 (ce qui n’est pas pour moi péjoratif, le pouvoir politique doit aussi avoir une parole forte sur les sujets qui fâchent). On se rappelle du ministre de l’Intérieur N.Sarkozy qui voulait nettoyer la cité des 4000 au karcher,  qui disait que ce ne seront pas les racailles qui feront la loi ou pour remonter à une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, de Pasqua qui voulait « terroriser les terroristes » (et qui y arrivait assez bien d’ailleurs)… Plus proche de nous, on se souvient surtout des polémiques médiatiques à chaque crime commis par un récidiviste ou un délinquant sexuel ou à chaque émeute. A chaque fois, on nous promet qu’on sera plus dur avec les criminels et les délinquants, que désormais justice sera sévère, que les peines seront appliquées et que le bon peuple pourra dormir tranquille grâce à la future loi qui résoudra tous les problèmes…

Mais voilà, une fois le soufflet médiatique tombé, le principe de réalité reprend ses droits et la droite dure cède la place à la droite molle, celle qui se couche devant la moindre corporation (sur la sécurité ce sont les magistrats et les associations droits-de-l’hommiste) et qui n’est pas capable d’assumer les conséquences budgétaires de ces paroles. Prenons un exemple simple : dans le Figaro du jour, on nous apprend que plusieurs députés UMP (N.Dupont-Aignan est classé dans les députés UMP, ce qui lui fera surement plaisir…ou pas) proposent de supprimer les réductions de peine automatiques afin que les criminels et délinquants purgent leur peine jusqu’à leur terme.  Ceci doit probablement faire suite au dernier fait divers où un criminel condamné à 12 ans de prison était sorti au bout de 7 et ayant récidivé. Mais voilà le gouvernement est contre car ces mécanismes permettent de « gérer la détention » comme disent les professionnels, c’est-à-dire garder le calme dans les prisons et surtout ne pas construire de nouvelles places de prison, budgétairement difficile et politiquement mal vu. D’ailleurs J.L.Warsmann député UMP, président de la commission des Lois et surtout à l’origine du système des remises de peine automatiques en 2004, le dit clairement : la suppression de ces réductions exigerait la construction de nouvelles places de prison. Ou comment la droite prône la fermeté, bombe le torse, roule des mécaniques avant la bataille mais est la première a déserté le combat quand on arrive dans le dur.

Alors voilà comment la droite dure est en fait, une droite en guimauve. L’inverse d’une main de fer dans un de velours. Si le gouvernement et les parlementaires de la majorité veulent réellement lutter contre la délinquance et la criminalité, il faut enfin mettre en adéquation les paroles, les actes et les moyens. La France n’a pas assez de places de prison par rapport a son niveau de délinquance et aux condamnations prononcées, il faut donc en construire et non pas arrêter de condamner ou d’envoyer les criminels en prison. Sinon autant dire, comme la gauche, que les sanctions ne servent à rien.  L’article est d’ailleurs effarant sur l’application des peines dans notre pays. Un condamné peut espérer avoir 5 mois de remise de peine par année de condamnation…presque 50% de réduction. La prison en solde. Espérons que les victimes en demandent autant à leurs bourreaux. Quand en plus on sait que les peines de moins d’un an ne sont jamais effectués, que les peines planchers ne sont pas appliquées par les juges, que la culture de l’excuse prévaut pour les mineurs, la petite délinquance et les 10 premières infractions, on se dit qu’on ne vit pas dans le pays des droits-de-l’homme mais dans le pays des droits-des-criminels. Alors c’est vrai que nos prisons ne sont pas aux normes mais en même temps, les criminels y passent si peu de temps, pourquoi dépenser de l’argent pour les refaire ?

Publicités

8 Réponses to “Sécurité : et si la droite décomplexée n’était qu’une droite en guimauve…”

  1. Constat très juste. D’une manière générale, je suis surpris du peu de réaction face au mépris de plus en plus affiché de l’ordre public.

    Par exemple : la distribution d’argent annulée qui court à l’émeute à Paris, alors que le même événement a eu lieu aux Etats-Unis sans que cela suscite un tel trouble (certes celui qui distribuait était protégé par des gardes armés). Si le principe est certes discutable, personne ne s’est ému du trouble en lui-même, ni de la réaction « guimauvesque » des forces de l’ordre. C’est plutôt cela qui est révoltant, il est maintenant acceptable de tout casser du moment qu’on ait une bonne excuse ou un bon prétexte.

    En parlant de bon prétexte, l’annulation du match OM/PSG pour cause de grippe A est à ce titre un événement tout à fait légitime pour tout casser. Certes, il y a eu certaines interpellations à Marseille. Mais, attention, pour avoir agresser des membres de la force publique, un jeune homme a eu 3 mois de prison avec sursis !!! (et même pas d’interdiction de stade). Normal qu’il fasse le malin à la sortie du tribunal suite à cette décision. (bel exemple)

    Bon d’accord, il y a aussi eu une condamnation à 18 mois ferme pour une autre individu, mais il s’agissait, je cite, « d’un individu qui était en semi-liberté après une condamnation à dix ans de prison pour viol. » (c’est beau la semi-liberté…)

  2. Jakebrake said

    En France, travailler plus pour gagner plus! Y’a plus personne au boulot. On sera tous bilingue – classes de plus en plus surchargée. Les jeunes ne savent plus écrire, mais tout le monde a le bac et fait des études pour dégonfler les chiffres du chômage. L’immigration, le travail au noir, les arrêts de travail abusifs, les médecins qui abusent des prescriptions…. que de belles paroles, mais… il n’y a personne pour contrôler, surveiller les frontières, nettoyer la cité… La droite, c’est tout dans les paroles mais rien dans l’action car il n’y a pas de blé en France sauf pour notre image (foot, organisations de réunions, spectacle à gros budget ….)

  3. […] billet que celui d’Echo politique à propos de la sécurité. Sarkozy et sa droite prétendûment décomplexée se foutent de notre gueule. On a en effet le […]

  4. Tout à fait d’accord, ça ne sert à rien de faire le matadore si on est incapable d’assumer derrière !
    Les remises de peine automatiques sont une aberration, les peines maximales inscrites dans le code pénal n’ont plus aucune sens !
    Qu’il faille une carotte pour « récompenser » les détenus les plus méritants, pourquoi-pas, mais son caractère quasi-systématique la rend inefficace.
    Tu as raison, les bonnes paroles politiques se heurtent toujours à la dure réalité financière. Compte tenu de la situation de quasi-faillite de la France, il faut donner des priorités et manifestement la construction de prisons n’en est pas une.

    Cela dit, des peines mieux respectées et donc plus longues, oui, mais pas dans nos honteuses prisons immondes et de ce point de vue également il y a du boulot !

  5. Le Saint said

    Effectivement, la droite sarkozyste c’est que du bruit avec la bouche. Mais dans ce texte vous oubliez le fond du problème : la police n’a plus les moyens d’assurer son vrai travail. La politique du Chiffre instaurée par N.Sarkozy depuis 2002 l’amène à se concentrer sur la délinquance « molle », transformant les policiers en miliciens ou percepteurs (entre 20 et 40 millions de PV dressés en 2008).
    Problème : si le chat garde les chèvres, qui va attraper les souris ?

  6. […] point de vue Le Saint sur Sécurité : et si la droite déc…Nicolas007bis sur Sécurité : et si la droite déc…Sécurité, la droite … sur […]

  7. Une information à mettre au conditionnel ;p

  8. Droite et gauche se ressemblent désormais il n’y a plus beauoup d’écart.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :