Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

La CEDH ou l’Europe telle qu’on ne nous la présente pas (encore)

Posted by echopolitique sur 3 novembre, 2009

carte_10

Voici la véritable Europe que nos élites ont déjà acté...Il ne manque plus que le temps fasse son effet mais ne vous inquiétez pas, un jour tous ces pays y seront, quelque soit votre vote...si vous êtes amené à voter!

La semaine dernière, dans Le Figaro (oui je sais je suis un affreux sarkolatre de droite ultralibérale-conservatrice), nous avions le droit à un petit reportage sur la Cour Européenne des Droits de L’Homme (CEDH). On nous explique assez bien le fonctionnement de cette institution méconnue du grand public mais dont les décisions sont hyper-importantes sur les différentes juridictions européennes et les politiques nationales des pays européens et donc in fine sur la vie des européens. Cette institution a un pouvoir quasi-inquisitorial sur les politiques nationales, une inquisition européano-droits-de-l’homministe mais j’y reviendrais un autre jour.

Mon propos n’est pas cette inquisition mais la nature des inquisiteurs et ce que cela confirme. Au détour de ces articles, on y apprend, presque anodinement, que cette puissante institution n’est pas dépendante de l’Europe à 27 dont on parle tout le temps et sur laquelle les débats se focalisent, les sommets s’organisent, les décisions se prennent….celle que les citoyens des pays de 27 croient être l’Europe qui se construit. Mais non, cette puissante institution est assise sur la déclaration européenne des droits l’homme et donc sur le Conseil de l’Europe qui est une Europe à 47…si on peut encore appeler ça l’Europe. Tous les pays signataires de cette convention siègent au Conseil de l’Europe et ont le droit d’avoir un juge à la CEDH (et donc des objectifs politiques dans cette institution). En clair, ce n’est pas une intégration européenne au niveau de la Justice (ce qui aurait pu se concevoir) mais vraiment une inquisition européobéate et droits-de-l’hommiste contre les Nations européennes.

Tous les pays qui « ont vocation » à être membre de l’UE y sont…y compris la Turquie, l’Ukraine, la moldavie, l’Albanie, la Serbie la Russie, la Géorgie, l’Arménie…Cela me pose un véritable problème que les lois françaises et les politiques nationales françaises soient sous contrôle des juges émanant de ces pays. On ne parle pas de politiques communautaires mais bien des sujets qui sont du ressort des Etats. Donc in fine, tous les pays de ce Conseil ont un mot à dire sur tout ce qu’il se passe en France. Comment après ne pas comprendre tous ceux qui voient l’Europe comme une construction technocratique dont l’arrivée est déjà connue, une construction où l’avis des peuples n’est que secondaire. Faites un référendum pour savoir si les français veulent de la CDEH : quand ils sauront que la Russie a le droit de se prononcer sur les prisons françaises, que la Turquie peut avoir son mot à dire sur la laïcité ou l’Ukraine sur notre politique d’immigration…vous verrez les résultats !

Les européistes me diront que tout est dans des traités signés par des chefs d’Etat élus par le peuple. Et ils me diront que je n’avais qu’à lire les traités, qu’à m’informer, qu’à être plus vigilant et je ne peux qu’être d’accord avec ça (je suis pour la responsabilité individuelle et citoyenne). Mais il faut voir aussi l’omerta, le tabou, la force de la pensée unique pro-européenne et pro-élargissement qui a existé et existe encore et spécialement dans les médias et chez les politiciens. Ce que je sais c’est qu’en tant que citoyen lambda, je n’ai pas voté pour cette CDEH directement et jamais aucun candidat à une élection qui voulait mon suffrage a abordé ce sujet… antidémocratique et antipopulaire donc… Et puis même, à quoi sert le vote au niveau européen si nous connaissons déjà la fin de l’Histoire : la Turquie, la Russie et les 47 pays du Conseil de l’Europe seront membres de l’Europe. Cela est déjà acté et on nous fera revoter jusqu’à ce qu’on soit d’accord avec cela…comme les Irlandais pour le traité ou pire on ne nous refera même pas voter comme en France. L’Europe est vraiment le totalitarisme mou de la fin du XXème et du XXIème siècle.

Publicités

12 Réponses to “La CEDH ou l’Europe telle qu’on ne nous la présente pas (encore)”

  1. Bob said

    Tu mélanges Conseil de l’Europe et UE, le premier est bien antérieur et a été créé après la guerre.

  2. echopolitique said

    Non non je ne mélange pas du tout. Je dis simplement que les élites européennes ne nous disent pas que pour elles l’UE sera le conseil de l’Europe à terme et donc une Europe à 47.
    Par ailleurs, je ne mélange rien du tout en disant que je n’ai jamais voté pour que des juges russes, turques, moldaves, ukrainiens, géorgiens…aient leur mot à dire sur les pratiques françaises vis-à-vis des droits de l’homme.
    Et je pense que l’immense majorité des français sont dans ce cas et qu’ils ne font aucune différence entre l’UE et le conseil de l’Europe.
    Que le premier soit antérieur n’a aucun rapport. Le vrai problème est qu’il a un pouvoir sur nos vies par l’intermédiaire de la CEDH et que je ne vote jamais pour ce pouvoir-là (les juges nommés) ni même son organisation (le fait que la CEDH existe).

  3. Criticus said

    Sur la carte de l’Europe (cf. illustration) : encore cette absurde césure de l’Oural, qui est, rappelons-le, une chaîne discontinue de grosses collines au beau milieu de la Russie…

    Par ailleurs,l’Union européenne n’ayant pas le monopole de l’Europe, cesse de te dire anti-Europe !

  4. Bob said

    > Non non je ne mélange pas du tout. Je dis simplement que les élites européennes ne nous disent pas que pour elles l’UE sera le conseil de l’Europe à terme et donc une Europe à 47.

    Parce que ce n’est pas le cas. Les deux n’ont strictement rien à voir et n’ont aucun lien. Tu crois peut-être que la Finlande ou la Russie envisage un rattachement à l’U.E. ?

    > Par ailleurs, je ne mélange rien du tout en disant que je n’ai jamais voté pour que des juges russes, turques, moldaves, ukrainiens, géorgiens…aient leur mot à dire sur les pratiques françaises vis-à-vis des droits de l’homme.

    Sauf si tu avais 18 ans à la signature du traité de Londres (1949), en effet tu n’as rien dit. Mais il est probable que le gouvernement de l’époque ait été élu par le peuple souverain.

    > Et je pense que l’immense majorité des français sont dans ce cas et qu’ils ne font aucune différence entre l’UE et le conseil de l’Europe.

    Que tes concitoyens soient cons et ne s’informent pas ne changent rien au schmilblick.

    > Le vrai problème est qu’il a un pouvoir sur nos vies par l’intermédiaire de la CEDH et que je ne vote jamais pour ce pouvoir-là (les juges nommés)

    Oui ça rend les DDH enforçables, ce qui n’est pas forcément un tort vu le laxisme de notre pays pour les appliquer (on détient un nombre record de condamnation par la CEDH). Alors tu peux crier à la perte de souveraineté, mais c’est bien le peuple souverain qui a accepté la signature du traité consacrant les DUDH.

    • BEn justement, je te dis que si c’est la cas -> à terme, tu verras que l’UE actuelle tendra vers le Conseil de l’Europe en terme de membres (la finlande est déjà dans l’UE par contre et a même l’Euro): Serbie, Russie, Turquie, Ukraine, Géorgie…AUtant dire qu’une vraie intégration européenne n’existera jamais avec les 47 pays ce qui est mon vrai problème…

      Enfin je n’avais pas 18 ans à l’époque mais le traité de Londres institué le conseil de l’Europe avec 10 pays seulement et pas de CEDH. Après et c’est bien là le problème, l’institution a eu une vie propre avec l’adhésion des nouveaux membres et la création de la CDEH sans de nouveau une signature claire et précise des français ou des parlementaires français ou du gouvernement français. Il y a surement eu des accords mais rien d’officiel qui était engageant. Parce que je veux bien un CDEH avec la Belgique, l’Allemagne et les PAys-BAs mais franchement être jugé par

      Quant au laxisme de notre pays pour appliquer les droits de l’homme, je reconnais bien là la cupabilisation française. C’est vrai que notre pays est un des pires sur la planête concernant les droits de l’homme. D’ailleurs, on devrait surement demander à l’IRan, la Chine, le Zimbabwe, la Lybie, la Syrie de nous donner quelques conseils. Pardon ils le font déjà à l’ONU. C’est bien cela que je combat : comment se faire juger par des pays qui n’ont rien en commun et qui eux -mêmes ne respectent pas les droits de l’homme et n’en ont pas la même conception. Ce qui est le cas dans cette CEDH…

      Enfin, même le fait d’être par des pays plus proche de nous me pose des problèmes car la définition des droits de l’homme est certes universelle mais doit être apprécié au regard de la situation de chaque pays. Et dans le cas de la CEDH, c’est une vraie idéologie des droits-de-l’homme dans une définition non-française qui y est prépondérante. Quand la CDEH impose une définition anglo-saxone des discriminations ou de l’égalité ou ses vues sur l’immigration, ce n’est pas des droits de l’homme, c’est de la politique. Et donc on en revient au point de départ…C’est un peu comme la bataille sur les normes. Petit à petit les droits de l’homme sont en train d’être normé par une vision européaniste (et donc libérale dans le sens anglo-saxon) qui est souvent contraire aux valeurs, aux spécifités de certains pays…

      Bref, tout cela également pour en revenir à mon post dont le but n’était pas de discuter de l’inquisition droits-de-l’hommiste mais du fait que l’avenir de l’UE est déjà écrit et que nous allons tendre vers le conseil de l’Europe à 47. Car sinon pourquoi avoir accepté que la Géorgie et la Turquie signent la convetion EUROPEENE des droits de l’homme. Ces pays ne sont pas européens et ils auraient très bien pu mener la même politique des droits de l’homme en interne…Je suis également pour que la convention européenne des droits de l’homme s’applique à tous les pays mais il ne me viendrait pas à l’esprit de faire signer l’Argentine ou l’Afrique du Sud, non? Là est la vraie question…

  5. Dieu merci les Russes (que j’apprécie mais qui ne sont pas de la famille) n’intègreront jamais l’UE, puisque :

    1°/ à leurs yeux l’UE, c’est l’Otan, c’est les États-Unis, c’est l’Occident

    2°/ les Russes regardent plus vers l’Est que vers l’Ouest

    3°/ la Russie n’est ni européenne, ni occidentale, et la distinction entre une Russie d’Europe (à l’ouest de l’Oural) et une Russie d’Asie (Sibérie) est un mensonge datant du XVIIIème siècle.

    • Alors pourquoi sont-ils dans ce conseil de l’Europe et pourquoi sont-ils signataires de la convention européenne des droits de l’homme?

      – soit ils veulent à terme entrer dans l’Europe et je ne suis pas d’accord
      – soit ils veulent fausser la partie européenne en y mettant leur nez et je ne suis pas d’accord non plus.

      Dans les deux cas, il n’y a pas de sens à ce que la Russie soit dans le Conseil de l’Europe de même que les pays n’ayant pas vocation à entrer dans l’UE. De manière générale, le Conseil de l’Europe n’a pas vocation à exister en dehors de l’Union Européenne. Je suis pour une réelle intégration européenne et même un fédéralisme à la condition ceux avec qui cela est fait le fasse à fond. Pas de demi-mesure ou alors je suis pour que la France reprenne une très large partie de sa souveraineté concédée à l’Europe en croyant que cela fera progresser l’unité européenne (alors que beaucoup trop de pays y jouent leur propre carte).

      je vais même plus loin je suis même un très fort partisan d’une convention de Philadelphie au niveau européen. c’est-à-dire que chaque pays y envoient (physiquement) des délégués ou même les chefs d’Etat, qui vont négocier jusqu’à trouver un accord (pas le droit de repartir chez soi et remettre à l’année prochaine) sur une véritbale constitution d’un Etat fédéral européen (et de large prérogatives pour les Etats membres) et on soumet à référendum dans chaque pays l’adhésion ou non. Si oui alors pays membre à part entiere si non alors pas du tout (oui oui vous avez bien lu) membre. Pas de statut particulier avec des clauses dérogatoires etc…Soit l’Europe s’unit et devient un vrai pays maintenant soit les Etats-Nations européennes reprennent leur souveraineté. Il y a des moments où il faut choisir dans la vie, cela fait 60 ans que nous tournons autour du pot…

  6. René said

    Je suis en accord parfait avec le dernier paragraphe de ton dernier commentaire ! Il y a en effet beaucoup trop longtemps qu’on fait semblant et que rien ne se fait. L’Europe telle qu’elle est, non seulement ne fait rien, mais empêche chaque pays membre de faire. C’est un désastre. Inutile de préciser que je suis pour une fédération, et pas pour se replier sur soi.

  7. Sur la CEDH, voici un petit exemple de pourquoi je suis pour le repli sur soi tant que certains pays y seront.
    Le grand démocrate (sic!) Omar El Bechir va aller en Turquie pour le sommet des nations ilsmaiques. Omar El Bechir est sous le coup d’un mandat d’arret de la Cour Penale International pour crimes contre l’humanité. La Turquie est signataire de la convention euopéenne des droits de l’homme. Et bien sur, la Turquie n’arretera pas le dictateur soudanais. Et après on me dit qu’il est normal que la Turquie ait un droit de regard sur la patique des droits de l’homme en France, sérieusement?

    • René said

      Parfaitement d’accord avec toi : la Turquie n’a strictement>/b> rien à faire dans l’Europe : tant pour des raisons géographiques que culturelles, et que politiques. Et de toutes manières, il faut impérativement déconnecter l’UE du Conseil de l’Europe. Tant que ce n’est pas fait, rien de bon ne se fera.

  8. nicolas said

    Et si on parlait des décisions de la CEDH ? On pourra alors difficilement nier que celles-ci permettent aux droits de l’homme d’avancer dans des pays qui sont (trop) réfractaires à les appliquer (alors qu’ils sont censés appliquer la DUDH) ! Et parmi ces pays, notre bonne vieille France ! La France a, me semble-t-il été condamnée pour ses manquements à la DUDH ! Et que ces condamnations viennent de juges français, turques ou hollandais n’a pas empêcher ces condamnations… 😉

  9. echopolitique said

    Vous ne voulez pas comprendre mon propos. Ma position est que ce n’est pas à des juges turques, russes ou ukrainiens de juger la France sur ses pratiques en matière de droits-de-l’homme, surtout que ces pays n’ont pas la même compréhension que nous des droits de l’homme.

    Par ailleurs quand je vois les principales condamnations de la FRance par la CEDH, je ne suis pas sur du tout que cela ait à voir avec les droits de l’homme (à part les prisons). C’est une offensive politique contre un modèle politique. Comme je le dit, la CEDH a une vision anglo-saxone des droits de l’homme et essaye de faire plier la France en lui imposant cette vision. On le voit bien sur l’adoption homosexuelle, la laïcité, les minorités, la justice, l’immigration, j’en passe et des meilleures…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :