Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Rien ne sera plus comme avant

Posted by lolik11 sur 22 septembre, 2009

Délire ministériel d'un écologicomane

Délire ministériel d'un écologicomane

Notre ministre de l’écologie, J-L.Borloo, à jeun, mais sous l’emprise de l’écologie qui lui trouble la raison, confond maintenant tout simplement emplois et subventions. L’idéologie écologiste lui monte carrément au cerveau et il publie maintenant ses délires, dans de pleines pages de publicité quotidiennes, espérant sans doute  faire partager au plus grand nombre son euphorie.

Voici le délire, visible dans l’édition des Echos du 17 septembre et sur le site du ministère.

« La révolution verte est inéluctable pour préserver la planète. C’est aussi une chance unique pour notre économie. La croissance verte est créatrice d’emplois et inscrit la France dans un modèle de développement plus durable. Cette révolution a déjà commencé : l’éco-prêt à taux zéro, le bonus écologique, le crédit d’impôt, la prime à la casse, la fiscalité écologique, les nouveaux modes de transport et les énergies renouvelables. Autant de solutions plus respectueuses de l’environnement qui développent l’innovation et l’emploi ».

A première vue, la croissance verte crée surtout des dépenses au budget de l’Etat et tous ces dispositifs révolutionnaires carburent aux subventions. Si l’on rapporte le coût des emplois éventuellement créés à celles-ci, ça risque de faire cher au kilo les 35 heures !

Au hasard, E.Woerth chiffrait à 1 milliard le coût du PTZ, D.Bussereau, ministre des transports s’inquiétait lui de la dérive du bonus-malus (200 millions en 2008 et 400 en 2009), les crédits d’impôts liés à la diminution de la consommation d’énergie eux ne sont pas chiffrés mais on devrait dépasser le milliard cette année, la prime à la casse est estimée à 300 millions, les nouveaux modes de transport et les énergies renouvelables sont des gouffres financiers.

On attend avec impatience le bilan des emplois créés en 2009 grâce à la révolution verte : pour le moment on en est à une hausse de près de 2 points du taux de chômage qui est repassé à 9,5% au 2eme trimestre. Pour les subventions et les dépenses, les objectifs seront atteints et même davantage : le ministre du budget en est à se demander si la prévision de 125 milliards de déficit ne sera pas dépassée ! On pourrait à moins commencer à s’inquiéter ; mais non, notre communiquant écologicomane qui n’a plus peur de rien nous rassure « C’est à chacun d’entre nous d’agir pour l’environnement », c’est bon pour la croissance verte. Comme il sent bien que nous risquons de mollir pour nous faire franchir le pas, une dernière fois, il nous exhorte :  « Entrons dans le monde d’après ! »

Rigolez pas, c’est avec notre pognon qu’il délire !

Publicités

2 Réponses to “Rien ne sera plus comme avant”

  1. Criticus said

    L’écologisme n’est pas une idéologie. C’est une religion.

  2. lolik said

    Hélas, oui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :