Echopolitique

Ne pas faire de politique, c'est faire la politique de ceux qui nous imposent la leur.

Et maintenant nous faisons quoi, cher Barack ?

Posted by echopolitique sur 3 juillet, 2009

Et la petite courbette pour le Roi d'Arabie Saoudite

Et la petite courbette pour le Roi d'Arabie Saoudite

Barack Obama a prononcé le 4 juin au Caire, un discours sur les nouvelles relations entre les Etats-Unis et le monde musulman. Il ya affirmé sa volonté d’un « nouveau départ entre les musulmans et les États-Unis, (…) fondé sur l’intérêt mutuel et le respect mutuel », pour mettre « fin à ce cycle de méfiance et de discorde ». Il a également déroulé un certain nombre de beaux grands principes pour une meilleure compréhension interculturelle et blablabla et blablabla. Tous les médias ont salué un discours fort, qui tranchait avec l’attitude de son prédécesseur et encore blablabla…

Toujours est-il que dans ce discours, il a aussi tenu des propos sur le voile islamique « il est important pour les pays occidentaux d’éviter de gêner les citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple en dictant les vêtements qu’une femme doit porter», qui ont ouvert un début de polémique (un début seulement car c’est Barack le sauveur suprême qui le dit, donc les médias veillent à ne pas l’écorcher encore). Il a démasqué les hypocrites « on ne peut dissimuler l’hostilité envers une religion derrière le faux-semblant du libéralisme », dénoncé les jusqu’au-boutistes « je rejette, les vues de certains en Occident qui voient comme une inégalité le fait qu’une femme choisisse de couvrir ses cheveux» et rafraichi la mémoire à ceux qui avaient oublié que « l’Islam  possède une tradition de tolérance » et que « les peuples de tous les pays doivent être libres de choisir leur foi » (c’est tellement vrai dans les républiques islamiques).

Coïncidence, depuis ce discours, un certain nombre d’hommes politiques ont pris conscience ou plutôt ont eu le courage de dire tout haut ce qu’ils disent tout bas, à savoir qu’il y a une offensive islamique et communautarisme contre la République et que la burqa en est un signe ostentatoire. Le témoignage d’André Guérin, maire communiste, est à ce sujet édifiant de lucidité, même s’il intervient trop tard, quand il quitte son poste de maire ; comme quoi le courage a des limites, celles de la réélection… Toujours est-il qu’une mission d’information parlementaire sur le port de la burqa enquêtera pendant 6 mois avant une possible interdiction, que dans son discours au Congrès le Président a dit que « la burqa ne serait pas la bienvenue en France » et que la classe politico-médiatique s’est sentie d’un seul coup pousser des ailes républicaines, anti-communautaristes et anticléricales comme au plus belles années du radicalisme triomphant…

Au passage laissez-moi sourire d’une petite anecdote sur l’origine des problèmes que la France rencontre avec l’offensive islamique : le véritable point de départ a eu lieu en 1988-1989 avec les premières affaires de voile à l’Ecole. A l’époque, le voile était nouveau en France et heurtait même les socialistes (avant qu’ils comprennent que la communauté musulmane leur était acquise). Et en bon anticléricaux, les socialistes, surtout le premier ministre de l’époque M. Rocard, voulaient interdire le voile à l’époque. Cette position ferme aurait marqué des limites et l’intransigeance de la France sur ses valeurs fondamentales. Oui, mais voilà, le ministre de l’Education de l’époque qui est quelqu’un de très (trop ?) malin n’en voulait pas (peut-être a-t-il compris le réservoir électoral que cela représente) et comme, le premier ministre veut faire alliance avec le ministre de l’Education contre le président de l’Assemblée Nationale lors d’un futur Congrès pour la conquête du Parti (je rappelle que ces messieurs étaient censé servir la France du même parti et de la même majorité présidentielle, sont les descendants des anticléricaux et pire que tout, étaient censés servir la France…), aucune loi ne sort, alors que cela était plus que nécessaire. Il faudra attendre 2004 pour qu’une loi statut sur les signes ostentatoires à l’Ecole (après que ce cher monsieur trop intelligent n’ait été premier ministre pendant 5 ans sans même que le moindre débat ne s’instaure) ; mais la défense des valeurs aura été passée par pertes et profits et le respect de la République avec…

Mais revenons à nos moutons ; en réaction à la mission d’information, les sites internet islamiques bruissent de ressentiment contre la France, les pays musulmans ont vivement réagi, de même que les médias arabes…mais toujours habilement, en utilisant le chemin tracé par Obama, à savoir que c’est la liberté que d’opprimer…Mais heureusement, le masque est tombé lorsqu’Al-Qaïda au Maghreb a menacé la France de représailles…La burqa n’est pas un signe religieux mais un signe d’asservissement comme ils disent tous en boucle depuis quelques jours. Mais j’irais plus loin, la burqa n’est pas le signe d’une pratique religieuse assimilable à la culture française, c’est le signe de l’importation d’un modèle islamique étranger à la France, c’est le signe de conquête…Et c’est pour ça, qu’Al-Qaïda la défend…

Alors maintenant, posons la vraie question qui dérange à ce cher Barack qui, il y a presqu’un mois, s’est érigé en donneur de leçon à notre vieux pays pour conseiller le  comportement que les pays occidentaux devraient avoir avec le monde musulman. Alors maintenant, je lui demande : que fait-on mon cher Barack ? Que fait-on maintenant qu’Al-Qaïda a menacé la France pour sa volonté d’interdire le drap noir version femme-fantôme ? On doit se laisser attaquer par Al Qaida ou on doit offrir la France à la burqa sous les menaces. Avouez qu’il y a mieux comme choix gagnant-gagnant… D’ailleurs, vous qui faites de si beaux discours tous les 4 matins, je ne vous ai même pas entendu les condamner…Et comme dit le proverbe « qui ne dit mot consent ». Que fait-on maintenant que les islamistes radicaux vivants en France menacent la République en voulant imposer des pratiques incompatibles avec nos lois, valeurs, traditions et identité comme le dénoncent depuis des années des gens lucides et qui sont désormais rejoints par certains qui ne peuvent plus se voiler la face (sans mauvais jeu de mots) ? Il faudrait peut-être que Barack Obama lise les reportages faits dans nos pauvres banlieues, comme celui de cette semaine du Figaro ou mieux qu’il mette les pieds (je n’ose dire vienne vivre) à Vénissieux pour enfin comprendre la réalité…Il faudrait aussi que Barack Obama lise l’Histoire de France pour connaître notre rapport à la religion, pour comprendre pourquoi la France a créé la laïcité…En clair, qu’il comprenne notre culture , lui qui se veut si compréhensif avec les autres culture et tout particulièrement avec celle du monde musulman…

Ou alors il est peut-être en train de succomber à la tentation d’une partie de l’intelligentsia américaine (mais également européenne) de sacrifier notre vieux continent (faible croissance économique, démographique, pas de ressources naturelles, pas de futurs gros contrats, un concurrent économique et  une importance historique qui oblige les américains à composer un minimum avec les voix des pays européens), à commencer par notre vieux pays, à l’aune de futures meilleures relations avec le monde musulman et donc d’un argument de poids face à la Russie et la Chine. La passe d’arme avec N.Sarkozy sur l’intégration de la Turquie dans l’UE n’est pas différente dans le fond. Les Etats-Unis ne voient pas l’Europe comme un continent d’importance, ni d’avenir mais comme un outil dans leur politique internationale…Mais il ne faut pas oublier que l’Europe a été, est et restera le meilleur allié des Etats-Unis en toutes circonstances. Et il ne faut pas oublier que l’offensive islamique ne s’arrêtera pas avec l’Atlantique et une stratégie d’apaisement qui ressemble de plus en plus à des courbettes de soumission… Alors, je vous le redemande, Barack que fait-on maintenant ? A quand votre prochain grand et beau discours pour nous annoncer clairement que la France et l’Europe, leurs lois, leurs héritages, leurs cultures, leurs traditions, leurs populations, leurs valeurs, leurs identités vont être passées par pertes et profits dans le grand jeu géopolitique que les Etats-Unis sont en train de mener avec la Chine et la Russie et sacrifiés sur l’autel de votre tentative pour amadouer le monde musulman.

Publicités

3 Réponses to “Et maintenant nous faisons quoi, cher Barack ?”

  1. Très bon article, lu avec un peu de retard pour cause de vacances.

    Comme dans 90% dans cas, entièrement d’accord avec toi. A+

  2. lolik11 said

    Salut Emmanuel
    Tout le monde est en vacances, ça fait plaisir de retrouver qq un !
    A bientôt

  3. Je ne l’aurai pas dit en des termes aussi véhéments, mais j’adhère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :